Imprimer Texte plus gros Texte plus petit

La foi en action
> Témoignage de la semaine > témoignages en archives
Texte plus gros Texte plus petit

Témoignage de la semaine

Merci à tous ceux qui nous envoient un témoignage!

En témoignant de ce que le Seigneur
a fait dans notre vie,
nous contribuons à faire connaître
sa présence et son action,

et c'est Lui que nous louons.

 

Christ du cursillo

"Que votre lumière brille!
Qu'elle soit placée sur le boisseau!
Afin que tous ceux qui la voient
rendent gloire à votre Père
qui est dans les cieux."

(Mt 5, 15-16)

 

Cliquez ici pour nous envoyer votre témoignage

Pape Jean-Paul II 1990"Voilà votre rôle dans l'Église: créer des noyaux de croyants qui portent le message du salut de tous côtés, en faisant valoir le poids de votre opinion non pas par l'imposition mais par la force de votre témoignage".

Jean-Paul ii, Ultreya d'Italie en 1990

Dieu compte sur toi Cliquez sur l'image pour voir le diaporama

temoignage70.htm

Les «bienfaits» d’un… cancer

Il y a deux ans, le spécialiste m’a diagnostiqué un cancer au poumon. C’était ironique, car j’avais cessé de fumer depuis 22 ans!

Il m’opéra et il semble bien qu’il a réussi à me l’extirper totalement, en même temps qu’un ganglion affecté. Par la suite, j’ai subi une chimio préventive suivie d’une radiothérapie. Tout cela a duré de longs mois. Mais cette expérience a été formidable… Je ne souhaite à personne un cancer, mais j’avoue que pour moi, il a été un temps bénéfique de réflexion et de voyages à de grandes profondeurs.

équipe médicaleCe fut aussi un temps de communauté et de rencontres avec les autres. Un jour, j’écrirai un rollo sur tout cela, pour expliquer l’une de mes découvertes: j’avais ma propre Trinité! En effet, il y a mes médecins et leurs aides, qui me donnent leur science, leur chaleur humaine, leur présence sereine. Il y a moi, qui dois parcourir mon propre chemin de guérison, qui dois accomplir ma part que personne d’autre ne peut faire à ma place. Enfin, il y a mes amis – cursillistes ou non – qui me portent dans leurs bras, à force de tendresse, de présence, de silence, de discrétion, de prière…

 Personne ne peut réaliser la tâche des deux autres, mais personne non plus ne peut réussir sa tâche sans la collaboration des deux autres. Un jour que je parlais de cela avec une amie, elle me demanda où était Dieu dans tout cela. Je lui répondis:

 «Il est partout, dans les moindres rouages de toute cette mécanique. Sans Dieu, rien de tout cela n’existerait!»

 
Cristina, cursilliste à Genève (Suisse).