Couple Vanier-Archer, en voie de béatification
Imprimer Texte plus gros Texte plus petit



La foi en action
> Modèle de la semaine > Liste des modèles en archive

Un modèle de foi en action

Prophètes de notre temps !

...tantôt de grands noms
connus mondialement,

tantôt des témoins
qui rayonnent
dans un milieu donné.

Chacun à sa manière
nous interpelle
comme un reflet du Christ.
Lavement des pieds
Chacun nous invite à répondre
à l'amour que Dieu nous porte
en nous mettant
au service des autres.


pointeur Voir autres modèles

Couple Vanier-Archer

Major général
Georges-Philias Vanier,
Gouverneur général du Canada
de 1959 à 1967
et
Pauline Archer-Vanier




Couple modèle en voie de béatification.

________________________________

" Fiat voluntas Dei"
" Que la volonté de Dieu soit faite"

________________________________________________________________________________

Brèves biographies de:
Georges-Philias Vanier et Pauline Archer

Georges-Philias VanierGeorges-Philias Vanier est né le 23 avril 1888 à Montréal.
Son père, Philias Vanier, était épicier.
Sa mère, Margaret Malony, était d’origine irlandaise.

Jeune, Georges avait envisagé la prêtrise. Cependant, le Seigneur l'appelait à autre chose.

Georges a fait des études au collège Loyola de Montréal.
Il obtint par la suite un diplôme en droit de l’Université Laval, section de Montréal.
En 1911, il est admis au barreau, il ne pratiquera sa profession d’avocat que quelques années.


Il est l’un des fondateurs du 22e bataillon du Corps expéditionnaire canadien.
Ce bataillon deviendra le célèbre "Royal 22e régiment" en 1920.
___________________________________________________________________________

Georges VanierEn 1915, Georges Vanier se rend combattre en France.
L'année suivante, il est nommé capitaine.
En 1918, il commande un bataillon pour la prise de Cherisy.
Lors de ce combat, une balle lui brisa l’épaule,
puis étendu sur un brancard, il fut atteint par un éclat d’obus, ce qui amènera l’amputation de sa jambe droite.

En 1919, il revint au Québec.
Deux ans plus tard, Georges-Philias Vanier est nommé
« aide de camp » du gouverneur général Lord Byng.

Pauline ArcherPauline Archer est née le 28 mars 1888 à Montréal.

Elle est la fille unique de Charles Archer "gentleman farmer"
et de
Thérèse de Salaberry, descendante d’une famille seigneuriale.

En 1917, Pauline poursuit des études de secourisme et d’infirmière.

Elle renonce à être religieuse, mais elle dédie sa vie aux œuvres humanitaires.


(sur la photo: Pauline Archer et ses parents)
___________________________________________________________________________

Le 29 septembre 1921,
Georges-Philias Vanier et Pauline Archer
unissent leurs destinées devant Dieu par le sacrement de mariage.
Ils ont tous deux 33 ans.
___________________________________________________________________________


Georges et Pauline auront 5 enfants :

- Thérèse, l'aînée, est née en Angleterre le 27 février 1923. Elle poursuivit des études à Cambridge et devint médecin. Elle travailla à l’hospice Saint-Christophe de Londres aux soins palliatifs.
Thérèse, en tant que spécialiste, a donné beaucoup au développement des soins palliatifs au Royaume-Uni ainsi qu'en France, en Belgique, en Suisse et au Canada français.
Elle est co-fondatrice et a travaillé pour permettre à l'Arche, oeuvre de son frère Jean Vanier, de devenir une réalité dans cinq communautés du Royaume-Uni où elle met toujours la main à la pâte.


- Georges jr. (Benedict) est moine trapiste au monastère
St-Jean-de-Matha au Québec.

- Bernard est artiste-peintre.

- Jean est théologien, fondateur de l’Arche.

- Michel est traducteur.

De Lieutenant-colonel en 1924
à gouverneur général du Canada
de 1959 à 1967


En 1924, Georges-Philias Vanier est nommé lieutenant-colonel
et un an plus tard, il prend le commandement du 22e Régiment.
En 1928, il est nommé délégué militaire du Canada pour la
« Société des Nations ».

En 1931, il est nommé secrétaire du Cabinet du Haut-Commissaire à Londres.

Georges Vanier est entré dans le service diplomatique, représentant le Canada à la Société des Nations, à Londres et lors des conférences internationales.
___________________________________________________________________________

De 1939 à 1940, il fut nommé ministre canadien en France.
En 1941, il est nommé commandant du district judiciaire de Québec.
En 1942, il est promu Major général
En 1944, il est nommé premier ambassadeur du Canada.
___________________________________________________________________________

À 71 ans, le 1er août 1959, Georges-Philias Vanier est nommé Gouverneur général du Canada par le premier-ministre John Diefenbaker.

Il sera le premier Canadien-français à occuper ce poste jusqu’à son décès en 1967.

Il dira avant d’accepter ce poste:
« Si Dieu me veut pour ce travail,
il me donnera la force de l'accomplir »
___________________________________________________________________________

Le Général Vanier choisira pour ses armoiries officielles ces mots :
« Fiat voluntas Dei ». « Que la volonté de Dieu soit faite ».

À la veille de son installation comme gouverneur général du Canada, Georges-Philias Vanier écrit :
" Priez pour que nous travaillions toujours à la gloire de Dieu dans la petitesse et l’humilité.
Ce n'est pas facile, mais nous nous confions à l’amour miséricordieux
du Sacré-Cœur de Jésus".

La spiritualité du couple Vanier


Couple Vanier-ArcherPour le couple Vanier, la vie de foi et de don de soi
date de leur jeune âge.
Georges et Pauline avaient d’abord pensé à la vie religieuse mais le Seigneur les appelait à une vie différente:
le dévouement humanitaire et être parents d'une belle et grande famille.
En plus de leurs implications humanitaires, les Vanier ont éduqué cinq enfants qui sont tous à leur manière,
des personnes douées d'un humanisme hors du commun.


Georges a volontairement défendu, à titre de militaire,
la France qui alors était occupée à cause de la guerre.

Pauline, durant la 2ième guerre mondiale, s'est dévouée particulièrement auprès des blessés, des enfants, des réfugiés, des personnes âgées et des familles démunies.
Elle s'est aussi impliquée dans la Croix-Rouge.


Le père Gay dira de Georges Vanier :
"Ceux qui l’ont approché ont été profondément impressionnés
par l’atmosphère de paix qui l’entourait et dont il était le centre.
Dieu sortait de cet homme pour se répandre en ceux qui l’abordaient"

Jean Vanier , le fils de Georges écrira :
"En devenant Gouverneur général,
il semble avoir assumé un rôle presque paternel.
Il aimait tous les Canadiens, sans distinction de race,
de religion ou de pensée philosophique.
Il s’intéressait à tous et à toutes leurs activités.
À Rideau Hall, il a su créer avec ma mère un climat familial
de confiance, de joie, de simplicité et de grande bonté".



___________________________________________________________________________


En 1964, les profondes convictions religieuses et l’intérêt qu’ils ont pour la famille emmèneront le couple Vanier à organiser à Rideau Hall la « Conférence canadienne pour la famille ».
Cette conférence donnera naissance à la fondation de:
" L’institut Vanier de la famille".
Cet organisme situé au 94 promenade Centrepointe, Ottawa,
est toujours pleinement en action.
___________________________________________________________________________

Couple Vanier-ArcherL’Eucharistie est la nourriture spirituelle de leur vie.

Ils assistaient à la messe presque quotidiennement.

Leur désir d’union à Dieu était au centre de leur vie.

Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus était leur modèle
de vie spirituelle à imiter.

Ils s’efforcent d’avoir cette constante volonté d’union au Christ et recherche incessamment d'accomplir
la volonté de Dieu.

A l'âge de 78 ans, le 5 mars 1967, le général Vanier décède alors que son mandat comme Gouverneur général n'est pas encore expiré.
___________________________________________________________________________


Après la mort de Georges Vanier, madame Vanier ira demeurer à Montréal.

Elle s'impliquera auprès des malades et des prisonniers.

Elle sent que le Seigneur l’appelle au dénuement total.
Elle décide alors de vendre ou de donner tout ce qu’elle possède puis elle se retire à l’Arche, à Trosly-Breuil, en France où son fils, Jean Vanier, s'occupe dans le plus grand dénuement, de pauvres et d'handicapés.
Auprès de ceux-ci, elle jouera le rôle de grand-mère.
On lui donnera le nom affectueux de "Mamie".

Elle y vivra 19 ans à l'Arche, de 1972 jusqu’à sa mort le 23 mars 1991.


La profonde spiritualité du couple Vice-royal
a inspiré l'archidiocèse catholique d'Ottawa
d'entreprendre une démarche qui pourrait résulter
un jour à leur béatification.

Leur cause est présentement à l’étude afin de voir
si on pourrait la présenter à la Congrégation des Saints, à Rome.

 

_______________________________________________________

Recherche et conception: Réjean Vigneux
Révision: Marielle Lefebvre
Mise à ajour: 03-2013