Imprimer Texte plus gros Texte plus petit



La foi en action
> Modèle de la semaine > Liste des modèles en archive

Un modèle de foi en action

Prophètes de notre temps !

...tantôt de grands noms
connus mondialement,

tantôt des témoins
qui rayonnent
dans un milieu donné.

Chacun à sa manière
nous interpelle
comme un reflet du Christ.
Lavement des pieds
Chacun nous invite à répondre
à l'amour que Dieu nous porte
en nous mettant
au service des autres.


pointeur Voir autres modèles

Raymond Beaugrand-Champagne


Raymond
Beaugrand-Champagne
_________

Animateur et réalisateur
d'émissions religieuses

Communicateur passionné de Dieu.
_______________________________________________________

"J'ai le désir, transmettre la foi,
la foi est là comme une braise."
Raymond Beaugramd-Champagne

________________________________________________________________________________

Brève biographie de Raymond-Beaugrand-Champagne


Raymond est né le 4 septembre 1926, il est le cadet d'une famille de 4 garçons.

À sa naissance, la mère de Raymond, Juliette Terrault, était alors condamnée par la maladie. Elle souffrait d’amyotrophie musculaire et était condamnée à mourir un an ou deux plus tard.
Les bons soins d'un médecin ont permis une rémission de sa maladie et ont prolongé sa vie jusqu'à 91 ans.

Le père de Raymond, Aristide Beaugrand-Champagne, était comptable chez "Imperial Tobacco".
Avant la naissance de Raymond, à cause de l'état de santé précaire de son épouse, Aristide, ne désirait pas d’un quatrième enfant. Il désirait par compassion que son épouse se fasse avorter.

La mère de Raymond, désirait son enfant et l’a finalement sauvé de l’avortement.
Lorsqu’il est né, son père était tout ravi et l’a même caressé tendrement dans ses bras.

Le père de Raymond n’était pas en grande harmonie avec Dieu.
Avant sa mort, il s’était réconcilié avec le Christ et il est décédé comme un saint, selon les paroles de Raymond. Il aurait déclaré, la veille de sa mort, que Raymond était son fils préféré et aurait même dit, "prie pour que la Sainte Vierge vienne me chercher".

Juliette, la mère de Raymond était une fervente catholique.
Elle est une des quatre premières Québécoises à faire des études en philosophie chez les Soeurs de la Congrégation Notre-Dame.
Elle emmenait Raymond porter des vêtements aux plus pauvres.
Elle est décédée à l'âge de 91 ans en 1982.

Les frères de Raymond sont : Louis, l’aîné, né en 1921, Jules et Guy.
Ils étaient tous remplis de Dieu et fréquentaient assidûment l’Eucharistie.

Vers l’âge de 3 ans, Raymond se souvient que sa mère lui a fait apprendre par cœur des prières. Et il se surprend à les réciter encore.
Il lisait des biographies de saints et cela le portait à les imiter.
Il découvrait la grandeur de Dieu en observant la nature.
Jeune, il était heureux et fier de servir la messe et il se disait que plus tard,
il serait prêtre.

Études - monastères - grand séminaire

À 12 ans, Raymond fréquentait l’école Lajoie à Outremont.

Par la suite, il a fait des études au réputé collège Brébeuf
et à l'Université de Montréal.
Il a poursuivi ses études mais préférait l'apologétique, ça lui apportait une stabilité sur le plan de la foi.
Il a réalisé une thèse sur l’humanisme dans le but d’obtenir une licence en philosophie.
___________________________________________________________________

À 15 ans, après quelques visites au monastère de St-Benoît-du-lac, un moine l’aurait bouleversé en posant cette question: « Qu’as-tu que tu n’aies pas reçu ».

Suite à ce bouleversement, l’amour de la prière en union avec Jésus-Christ semblait pour lui être la meilleure solution pour résoudre cette interrogation.
Il songea donc à consacrer sa vie chez les bénédictins.

Un livre qui l’a beaucoup influencé dans son jeune âge est
« L’Imitation de Jésus-Christ ».
Il considérait ce livre en harmonie avec la vie monastique.
__________________________________________________________________________

Le 29 sept. 1944, à l'âge de 18 ans, Raymond fait son entrée à Saint-Benoît-du-Lac.
Il a vécu un bonheur presque parfait vivant la présence de Dieu à tout moment dans sa vie.
C’était pour lui le paradis terrestre.

Étant donné qu’il était le plus jeune du monastère, il avait la permission de se lever à 5h30 au lieu de 4h. ce qui a peut-être influencé son départ car lorsqu’est venu le temps de le juger avant de prononcer ses vœux temporaires. Le fait de se lever plus tard pesa dans son appréciation alors que certains le croyaient malade.
Ceci lui a valu de justesse un vote négatif créant par le fait même son départ.

Le 11 septembre 1946 à l'âge de 20 ans, il quitte donc le monastère. Ce fut la première grande épreuve de sa vie. Ses supérieurs étaient stupéfaits relativement à son évaluation négative. Leur constitution ne leur permettait pas de revenir sur la décision prise antérieurement.
Ils lui ont alors rendu visite chez lui et lui ont proposé de l’appuyer dans une nouvelle demande pour un autre monastère bénédictin en France. Il s’est empressé d’accepter.
_______________________________________________________________________

En octobre 1949, il entre au monastère bénédictin de
« La Pierre-qui-Vire » en Bourgogne. C’était en hiver par un froid glacial et le monastère n’étant pas chauffé, le froid lui transperçait les os.

Il dut alors chercher refuge dans un autre monastère situé au sud de la France. Aucun monastère n’était chauffé à cette époque au point que plusieurs mourraient de la tuberculose.
Ce bref essai l’aurait convaincu qu’il n’avait pas la vocation pour la vie monastique.
___________________________________________________________________________

En septembre 1950, Raymond entre au Grand Séminaire de Montréal et après un an, il devient bibliothécaire laïc ; c'est une bibliothèque de 55,000 volumes.

Suite à cette expérience qui ne l’a pas amené à la prêtrise, une forme de désespoir et de lassitude s’est emparé de son âme.
La foi en la divinité du Christ lui a échappé mais non son attachement à Dieu et à l’Église.

Mai 1952, licence en philosaphie

1952 études à l'institut en Radiophonie et télévision

Travail à Radio-Canada - film sur Jean-Vanier - adoption de Guy


En 1956, il devient chef de comités de lecture au Service des textes de la Société Radio-Canada.

De par ses nouvelles fonctions d’analyste et de lecture de pièces de théâtre, il n’a rien trouvé qui pouvait alimenter l’approfondissement de sa foi.
_________________________________________________________________

Sa mère à beaucoup prié pour lui ainsi que plusieurs personnes qu’il avait lui-même amenées à une foi vivante.
Enfin sa filleule Madeleine, certainement inspirée par l’Esprit-Saint l’a patiemment ramené à la foi, en le confrontant à la réalité sur
l’Eucharistie. Après des années de souffrances, la lumière a rejailli.

En août 1962, il termine un baccalauréat en bibliothéconomie.
______________________________________________________________________________
En 1967, Raymond a réalisé de nombreux documentaires dont un sur Jean Vanier, celui qui donne sa vie pour les méprisés, les abandonnés et les orphelins et qui est considéré comme un saint.
À son contact, la sensibilité de Raymond fut ébranlée.
Il se disait: "lui a tant fait... et moi"?
Raymond a alors demandé à Dieu de mettre sur son chemin quelqu'un qui pourrait le faire avancer par des actions concrètes.
_____________________________________________________________________________

En 1970, Dieu a mis sur son chemin un orphelin de 18 ans, Guy, et Raymond l'a adopté.

Guy était un enfant difficile, malpropre et n'avait aucune éducation.
Raymond voulait même le laisser tomber mais Guy lui a avoué
qu'il le considérait comme son père.
Raymond fut alors bouleversé et a décidé de ne plus jamais l'abandonner, Guy, lui aurait donc enseigné l'évangile au quotidien.
Ça lui a d'abord fait découvrir le pardon.
Raymond a réalisé que si nous voulons suivre Jésus, nous devons d'abord apprendre
à pardonner et à devenir "amour" pour ceux que Dieu met sur notre route.

En 1994, à l'âge de 40 ans, Guy est décédé d'un over-dose de drogue.
Depuis sa tendre enfance, Guy souffrait du mal de vivre.
Il avait appris à aimer Jésus-Christ d'abord par les recherches que Raymond a faites sur le film documentaire que Raymond a réalisé sur le saint suaire de Turin. Cela aurait ouvert le coeur de Guy qui a médité abondamment sur le sujet et a appris à aimer Jésus.
L'adoption de Guy fut une expérience marquante pour Raymond, à l'instar de Jésus,
une expérience de rapprochement vers les démunis.

Film sur le saint suaire de Turin


Le questionnement sur le saint suaire de Turin a passionné Raymond, ce qui l'a amené à faire des recherches et lire tout ce qui existait sur le sujet.

En 1970, comme il était réalisateur à la télé d'état, il convint avec le chef des Services des émissions religieuses de tourner un documentaire sur le Linceul du Christ.
Au cours de ses recherches, il fit la rencontre de savants convaincus. Il eut même des entrevues avec des membres de la NASA, avec le directeur de Scotland Yard et rencontra de grands spécialistes à Turin et ailleurs.
__________________________________________________________________________

En 1978, le tout s'est concrétisé par un film d'une durée d'une heure ayant pour titre tout simplement: "Le Saint-Suaire de Turin". que l'on peut voir sur le site de Raymond.
En 1979, ce film a reçu une grande ovation lors d’un important congrès international d’émissions religieuses tenu à Paris.
Ce film fut très apprécié dans tous les pays ainsi qu'à la télévision.
Il s'en est vendu de nombreuses copies en France dans les grandes librairies religieuses.


ÉMISSION "RENCONTRES" À RADIO-CANADA

Raymond Beaugrand-Champagne a réalisé 750 entrevues à l'émission "RENCONTRES"
sur les ondes de Radio-Canada.

Il a réalisé des entrevues avec des personnes qui ont marqué la fin des années 1900.

Le tout sur une période de 20 ans.

En 1990, il prend sa retraite de Radio-Canada.

____________________________________________________

Première entrevue-vidéo
placée sur "You Tube" d'une durée de 8.49 min..

Cette entrevue fut animée par
l'abbé Roland Leclerc
dans le cadre de l'émission "En toute amitié"

Cliquer sur l'image

________________________________________________________

Deuxième entrevue-vidéo
placée sur "You Tube" - 10.45 min.
Animée par l'abbé Roland Leclerc
dans le cadre de l'émission "En toute amitié"

Cliquer sur l'image

________________________________________________________

Troisième entrevue -vidéo
placée sur "You Tube" - 9min.
Animateur: Guy Boucher
Émission spéciale pour souligner le
15e anniversaire de l'émission "Rencontres"
réalisée par "Services Beth'Lehem"

Cliquer sur l'image

____________________________________________________
____________________________________________________

Émission "RENCONTRES SPIRITUELLES"
à Radio Ville-Marie


En 1990, Raymond Beaugrand-Champagne prend sa retraite de Radio-Canada.

Cinq ans plus tard, on le sollicite alors pour animer et réaliser bénévolement une série d'émissions quotidiennes d'une heure sur les ondes de Radio-Ville-Marie dont le titre était:
"Rencontres spirituelles".

Cette émission devait être consacrée aux saints,
aux bienheureux, etc.


Raymond Beaugrand-Champagne nous raconte dans le texte qui suit,
l'aventure qui a marqué sa vie et qui a rejoint des milliers d'auditeurs.

"J'ai eu un accueil enthousiaste à Radio Ville-Marie.
En plus des saints et des bienheureux dont j'avais le mandat de faire connaitre
la vie, j'y ai ajouté rapidement bien des gens qui n'ont jamais été canonisés et même qui ne le seront jamais comme Bach, Shakespeare, Racine, Rimbaud, Victor Hugo, Luther, Calvin, Karl Barth, Daniélou, de Lubac, Leibniz, Sénèque, Érasme, Rûmi, Milarepa, etc..
Des gens qui ont cherché à donner un sens à leur vie ou dont la renommée demeure importante.

Je me suis donc rapidement proposé une fois de plus d'unir culture et foi dans la grande tradition de l'Eglise, selon les désirs répétés des papes et à l'exemple de tant de grands saints et de grandes saintes.

Ces émissions étaient diffusées le matin en direct et reprises le soir à la grande satisfaction d'un vaste auditoire composé de gens de toutes conditions et formations.
Il m'est arrivé de rencontrer des auditeurs enthousiastes de sept à cent deux ans.
Ils étaient très nombreux à se faire un devoir d'écouter l’émission le matin et,
s'ils le pouvaient, de la réécouter le soir.
Ils tenaient ainsi à mieux saisir l'exemplarité et la pensée des saints et des autres personnages présentés.
Ils voulaient sans doute aussi approfondir leurs connaissances lors des nombreuses émissions spéciales sur des points fondamentaux de la pensée et de la réflexion tant chrétiennes que simplement humaines (ex.: "Pourquoi vivre?").
___________________________________________________________________

Il y avait beaucoup de jeunes auditeurs et auditrices encore aux études.
Certains d’entre eux se sont convertis et beaucoup ont décidé eux aussi de donner un sens à leur vie.

Cette série intitulée "Rencontres spirituelles", la plus populaire émission de Radio Ville-Marie, a pris fin trois mois avant son sixième anniversaire le 2 février 2001, à la suite de la 1164e émission.
Elle était consacrée à un ami, André Frossard, un des invités que l'on avait pu voir lors de la série «Rencontres» sur les ondes de Radio-Canada.
A la fin de l'heure, j'ai dû annoncer avec un immense regret ma démission.
Je me sentais obligé d'abandonner cet auditoire qui m'était extrêmement cher et que j'avais appris à beaucoup aimer.

Les très nombreux témoignages d'enthousiasme et de fidélité me donnaient le goût de servir Dieu davantage. Or, j'ai dû abandonner ce qui me tenait le plus à cœur : renseigner le plus simplement possible des dizaines de milliers de gens avides de connaître la vie d’hommes et de femmes qui peuvent les inspirer.

J’ai appris jeune à m’émerveiller. Et j’aime toujours partager mon émerveillement. C’est pourquoi je donne ici et là des conférences partout où l’on m’invite.
Comment ne pas être enthousiaste devant cet immense univers et à la pensée de ce que nous sommes dans ce monde étrange.
Je suis de plus en plus bouleversé par la simple idée que Dieu existe et que nous pouvons le connaître.
Et je crois fermement qu’il nous faut partager notre joie et être fidèles à tout ce qui peut entraîner les autres à construire notre amour pour ce Dieu et pour sa Création".


Raymond Beaugrand-Champagne

 

Entrevue-vidéo sur "You Tube"

Animée par l'abbé Donald Thompson
dans le cadre de l'émission: "Évangélisation 2000"

Raymond Beaugrand-Champagne
nous parle de sa vie et de:
"Rencontres spirituelles"

Cliquer sur l'image

________________________________________________________

Recherche et conception: Réjean Vigneux
Révision: Marielle Lefebvre
Mise à jour: 03-2014