Imprimer Texte plus gros Texte plus petit

Les Actualités "Le MC dans le monde"
> Documents d'archives
Texte plus gros Texte plus petit

Nouvelles publiées en 2007

 

 

 L'initiateur du Mouvement des Cursillos,

Mgr Sebastián Gayá est décédé

 

1913

2007

Un des principaux artisans du Mouvement des Cursillos, le Père Sebastián Gayá, à qui l'on doit non seulement l'organisation mais l'existence même du Mouvement  - car il en a été l'initiateur avec Eduardo Bonnin et Mgr Hervas comme le proclame le "Statut de l'Organisation Mondiale du Mouvement des Cursillos" approuvé par Rome - est décédé à Palma, Majorque, peu avant Noël, le 23 décembre 2007, à l'âge de 94 ans.

Après avoir rempli une liste impressionnante de charges diverses au service de l'Église il avait reçu le titre de chanoine de la cathédrale de Majorque en 1994 puis Prélat domestique de Sa Sainteté. Son implication et son influence au sein du Mouvement des Cursillos fut considérable.

Pour en savoir plus ...

 

 

50e Cursillo Anglophone à Genève

 

Le Cursillo Anglophone de Genève tiendra son 50 ième Cursillo du 8 au 11 Novembre 2007.  Pour souligner cet anniversaire on fera venir des États-Unis celle qui fut la première rectrice du Cursillo de Genève. 

Des cursillos anglophones se donnent à Genève, en Suisse, depuis 1963 et ces cursillos sont oecuméniques; ils sont ouverts aux chrétiens de toutes confessions et animés spirituellement conjointements par un ministre protestant et un prêtre catholique.  Le Secrétariat de Genève organise également des Cursillos oecuméniques francophones depuis 1990.  Voir à ce sujet le site http://www.cursillo-ge.net/

Mentionnons également qu'il y a un Secrétariat national catholique du MC en Suisse, en langue allemande, dont le siège social est à Zurich.  Son site Internet est à http://www.cursillo.ch

 

 

Décès de Maité Agusti de Humet, 

l'initiatrice des Cursillos pour femmes en Espagne
 

 

     Le 20 octobre dernier (2007) décédait une cursilliste qui a joué un rôle important dans le Mouvement des Cursillos: Maité Agusti de Humet. 

Maité (prononcez maille-té) fut la première Rectrice à donner un Cursillo à des femmes en Espagne, après une lutte épique pour en obtenir l’autorisation.  Avec l'aide de sa grande amie, Margarita Caldés (+2005), qui avait le même idéal et la même ténacité, les Cursillos pour femmes ont été rendus possibles en 1958 dans ce pays fondateur du MC et ont pu se développer partout par la suite.  Leur vie a contribué à rendre la Grâce présente dans de très nombreuses vies.

Pour en savoir plus
 



 

Padre Wiso Capacetti,
nouvel Animateur spirituel
à Puerto Rico

  
     Mgr Jaime Capó, (frère de l'abbé Juan Capó animateur du cursillo no. 1 à Majorque), l'initiateur du MC à Puerto Rico en 1961, est retourné en Espagne, après 44 ans d'un travail gigantesque comme animateur spirituel à San Juan! Padre Luis Oscar (Wiso) Capacetti


   Il a été remplacé par un jeune animateur spirituel, le P. Luis Oscar (Wiso) Capacetti.  Au sujet de ce dernier, on vient d'apprendre (fin aoùt 2007) sa nomination comme membre de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, à Rome, dont la mission est de "promouvoir et défendre la doctrine de la foi et la morale dans l'ensemble du monde catholique"

 

Jesús Valls, de Majorque,
au
dernier Conseil Général d’Espagne

     Comme on le sait peut-être, le Secrétariat diocésain de Majorque avait toujours été réticent vis-à-vis le Secrétariat National de Madrid. Or, lors du dernier Conseil Général d’Espagne, du 1 au 3 juin, une délégation de Majorque a accepté – pour la première fois! – de participer. Ils étaient trois personnes, un AS, une dame, et le jeune président actuel, Jesús Valls, qui s’est exprimé ainsi:
 
 

          «Je suis venu ici conscient de ma responsabilité, parce je présume que le Secrétariat de Majorque est membre de plein droit de ce Secrétariat National, malgré les vicissitudes historiques que nous devons aplanir, et c’est pour cela, d’abord, que j’ai voulu que notre Secrétariat soit présent. Deuxièmement, parce que je crois que pour aplanir nos différences, il faut commencer par le cœur et ensuite en arriver aux idées. Nous devons nous placer devant le Tabernacle, car ce que l’on ne traite pas devant le Tabernacle tourne immanquablement en disputes stériles. Je suis bien d’avis qu’il faut arriver à assumer entre tous l’histoire telle qu’elle est et revenir à identifier le Cursillo pour ce qu’il a voulu être dès le commencement, sans oublier la réalité actuelle du Mouvement, que nous ne devons pas déclarer en faillite, parce qu’il y a une foule de personnes partout en Espagne qui chaque mois se convertissent grâce au Cursillo et cela nous devons en tenir compte…»

Mon expérience durant ce CG a été très positive. Tout d’abord quant aux personnes; ensuite, j’ai eu beaucoup de joie à venir ici, car je suis persuadé que l’on a fait un pas en avant durant notre séjour avec vous et je vais faire en sorte que cela continue. Je me suis senti accueilli comme un frère, comme si nous étions à Majorque! Car bien avant les aptitudes, il y a les attitudes, et votre attitude d’accueil mérite la note 10, c’est vrai, je vous donne la meilleure note par rapport à l’accueil, car je vous parle à partir de mon cœur et non de ma tête! Comme je le disais à votre Présidente, hier, je vous dois des félicitations, car la valeur humaine des personnes qui forment le Secrétariat National est vraiment exceptionnelle: vous transmettez la joie propre aux chrétiens et cela est un bon commencement; plus tard, après être venus deux ou trois fois, il se peut que nous devenions amis, il se peut que nous en arrivions à nous aimer vraiment et à nous poser alors la vraie question: pourquoi en est-on arrivé à préférer certaines choses essentielles du Cursillo à d’autres? Qu’est-ce qui nous aiderait ensemble à récupérer notre identité et notre force? Ou encore, en me plaçant du côté de Majorque, on pourrait demander: pourquoi est-ce que nous nous sommes cloîtrés sur notre île, en certaines occasions, et avons-nous pensé que tout le monde en Espagne était bizarre, sauf nous? Je crois sincèrement qu’il y a des questions secondaires et que, face au futur, il n’y a pas de problèmes sans solutions. Je suis persuadé qu’il y a comme une dette envers le Mouvement et que nous devons émonder certaines choses; il y a un besoin de recouvrer le nerf idéologique et théologique du charisme initial, reconnu par l’Église, et ce sera pour le plus grand bien de tous. Je me sens engager maintenant – à cause de ce que j’ai vécu et à cause du témoin que l’on m’a remis –  à le passer maintenant aux autres. Je ne veux pas «pontifier» ni imposer quoi que ce soit. Ce que je veux, c’est qu’à partir d’une amitié à développer, à partir du fait que nous sommes ensemble, nous puissions croître dans la vérité et arriver à une conclusion qui soit la meilleure pour tous. Être chrétien doit se refléter dans la joie. Suivre le Christ n’exige pas une obéissance aveugle, mais c’est un sentiment de rédemption et une possibilité de bonheur et de joie authentiques. À partir d’ici. La mystique, le charisme du Cursillo, a besoin d’une organisation. Le problème c’est quand l’organisation croît plus vite que la mystique et finit par l’avaler. Alors la mystique disparaît et nous ne restons plus qu’avec l’organisation! Et ça, c’est une chose absolument matérialiste qu’il faut éviter à tout prix.


(
Paru dans  PÈLERINS EN MARCHE et traduit de la revue KERYGMA, # 134, p 20)


 
NDLR. Ce revirement spectaculaire en Espagne est sans doute le fruit de tant de palancas qui ont été faites de par le monde pour l’unité du MC. Mais n’arrêtons pas là, continuons de prier à cette intention.


LE MC FRANÇAIS ET ESPAGNOL EN FRANCE

Projet de fondation à Avignon

 

 
  
Une lettre a été envoyée par l’animateur spirituel de Madrid, le P. Giraud Jordan, à l’évêque d’Avignon, en France, pour lui faire connaître le MC et l’inviter à lui ouvrir les portes de son diocèse. Du coup, cette lettre nous fournit d’intéressants détails au sujet des suites de ce qui a été ensemencé en 2001, en espagnol, et en 2003, en français.  Voici un extrait de la lettre:
 


 


          «… Monseigneur, nous n’organisons jamais aucune session de notre Mouvement sans en obtenir l’autorisation de l’Ordinaire du lieu. C’est pour cela que les 17 Cursillos qui se sont tenus dans les diocèses de Paris, d’Évry et Versailles, ont toujours été mis à la disposition de leurs Pasteurs respectifs et nous avons pu compter sur leur approbation et bénédiction.

Cependant, il ne faut pas se le cacher, l’installation du Mouvement n’a pas été facile en France. Mais la grâce de Dieu ne nous a jamais fait défaut, pas plus que la protection de Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse à qui nous avons confiés, depuis le début, nos pas missionnaires en ce pays. Et nos efforts entrepris avec beaucoup d’enthousiasme et d’amour, ont été manifestement récompensés par le Seigneur.

Depuis le mois de mai 2001 – date du premier Cursillo en espagnol – jusqu’à aujourd’hui, nous avons célébré quatre Cursillos en français et treize en espagnol. Ce qui explique que la communauté cursillistes de Paris est formé majoritairement de latinos. Et précisément, le caractère multiculturel de cette communauté et son ardeur apostolique la destine à être un instrument apte à l’intégration avec la communauté française.

            Tous ces cursillistes constituent actuellement une petite communauté. Ils se réunissent tous les quinze jours à la paroisse St-Pierre-de-Chaillot, à Paris, pour partager leur foi et leur amour du Christ, dans un climat fraternel et joyeux d’amitié sincère. C’est également cette foi, cet amour du Christ et cette amitié que nous partageons avec le P. Mouysset, depuis l’an 2000, lorsqu’il est venu à Madrid, suivre un Cursillo. Il a donc vécu et collaboré au projet «EFRA» (ce qui signifie: Évangélisation de la France).    Dernièrement, la responsable du projet, Maria Antonia Yanes, a eu la chance de voir le P. Mouysset, à Pozuelo (Madrid) et lors de cette rencontre, grande fut sa joie d’apprendre la grande amitié qui vous unit tous les deux. «Tout est Providence!» répète si souvent le P. Mouysset, et vraiment, il est providentiel qu’un homme de Dieu, et par surcroît votre ami, puisse vous informer directement, comme il le désire, du Mouvement des Cursillos et de sa propre expérience vécue lors de son Cursillo…».

 

Le MC existe également en Vietnamien, en France, depuis 1995.
Plusieurs communautés cursillistes vietnamiennes y sont très actives.

 

NOUVELLES DU TOGO

Ignace Lokossou,
responsable du MC de Kpalimé,
nous écrit
 

Le deuxième Cursillo du diocèse de Kpalimé s’est tenu en  avril  2007; il avait pour thème: «Pour un monde nouveau, changer nos cœurs» accompagné du chant: «Rêve d’un monde», tiré du Guide du Pèlerin. L’équipe était composée du Père Émile, entouré de trois autres prêtres, et d’anciens cursillistes du diocèse. Quinze nouveaux candidats (8 femmes et 7 hommes) ont vécu cette expérience autour de 5 tables, dont 3 de femmes (Ste Monique, Ste Anne, Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus) et 2 d’hommes (St Paul et St Augustin). La qualité et la pertinence des enseignements et des rollos ont permis aux uns et aux autres d’être accrochés. La Clausura a été sensationnelle et émouvante; des délégations des trois diocèses du Togo où le MC est implanté étaient présentes à cette rencontre pleine de couleurs et de joie des enfants de Dieu. Après les présentations d’anciens cursillistes et les membres de l’équipe, la parole a été donnée aux nouveaux candidats, dont voici quelques témoignages: «Je suis arrivée au Cursillo par curiosité mais je repars comblée». «Nous avons fait la découverte d’un trésor inexplicable». «J’avais beaucoup hésité à venir mais ensuite je ne voulais plus repartir!». «J’ai tellement apprécié l’enseignement sur les sacrements». «Merci au Seigneur pour cette fin de semaine merveilleuse». «J’ai été impressionné par le rollo du mariage». «J’ai vécu ici une fraternité jamais vue». «Le Cursillo est fantastique». «Même si je suis très occupé en tant que diacre, je tenais à vivre cette expérience faite de tant de belles surprises».   Par la grâce de Dieu, quinze nouveaux membres ont fait ainsi leur entrée dans la belle famille des cursillistes de Kpalimé qui compte désormais 41 membres. Que l’Esprit saint nous accompagne dans notre mission de conversion personnelle et de fermentation des milieux! De Colores ! "

Ignace Lokossou, responsable diocésain

Plus sur le MC au Togo

Bulletin de l’OMCC - août 2007

1 aoùt 2007

Chers amis,

Que la paix et l’amour de Notre Seigneur soient toujours avec vous!

Au cours des derniers mois, nous avons cherché à mieux nous comprendre. Plus spécifiquement, de nous comprendre en tant que Mouvement.

Deux événements spécifiques ont alimenté les conversations que nous avons tenues avec l’ensemble des diocèses: la VIe Rencontre Mondiale du MC en 2005, et le 2e Congrès Mondial des Mouvements et des Nouvelles Communautés en 2006. Alors que les Actes de la Rencontre Mondiale contiennent des résolutions sur lesquelles nous sommes à travailler actuellement pour augmenter notre efficacité d’évangélisation en tant que Mouvement, les documents de Rome, pour leur part, donne un éclairage sur les décisions de la VIe Rencontre Mondiale, au Brésil, afin que notre action soit élevée au niveau d’un acte d’amour.  

En effet, le travail de réécriture des Idées Fondamentales, l’ajout de deux chapitres sur le Charisme et sur l’Histoire du MC, et l’approbation finale des Statuts de l’OMCC, ne peuvent être valables que dans la mesure où ils répondent, non pas aux besoins de tel ou tel pays en particulier, mais au charisme propre du Mouvement et aux exhortations du St-Père et du CPL (Conseil Pontifical des Laïcs), telles qu’exprimées dans les deux Congrès Mondiaux de Rome (1998 et 2005).  

Si nous voulons nous limiter à un seul «livre officiel» sur notre Mouvement, il devient impérieux d’y ajouter un chapitre sur le charisme et un autre sur son histoire, pour élargir notre compréhension et y inclure toutes ces choses qui, bien avant la première édition des IFMC, ont contribué à sa naissance, à son développement et à son expansion à travers le monde. Ce n’est qu’en 1974 que l’information a été rassemblée, mais ce n’est évidemment pas en 1974 que naquirent les intuitions qui donnèrent naissance au MC. De plus, si on tient compte de l’encyclique de Benoît XVI, Dieu est Amour, il nous apparaît important que notre préoccupation principale n’en reste pas au niveau des idées, mais concerne principalement la «rencontre personnelle».  Dans l’étude que nous entreprenons, il faut que transparaisse l’expérience personnelle du charisme qui nous a été donné. 

En incluant donc le Charisme et l’Histoire dans les IFMC, ce que nous faisons, c’est tout simplement ajouter la dimension personnelle à un recueil d’idées.  En partant de l’expérience personnelle avec le Christ qu’on retrouve dans le charisme, nous pourrons en dégager des idées imprégnées d’une saveur chrétienne et ainsi tenter essentiellement de «vivre l’Évangile de nouveau».    

Il est écrit dans les IFMC «qu’on commence par vivre et ensuite on théorise sur le vécu» (# 13, de la 2e éd.).  De là la nature inductive du Cursillo. Mais le livre n’arrive pas à fouiller cette expérience et à l’exprimer de manière à transmette ce qu’elle est vraiment. S’imaginer que tout ce qu’on peut dire au sujet du don du Charisme peut être contenu dans un livre, c’est évidemment mal comprendre la nature même du Charisme. Puisqu’il est un acte de l’Esprit Saint, on ne le saisira jamais complètement, au contraire, on doit être dans un état perpétuel d’étonnement en face de lui. Aussi, même en ajoutant un chapitre sur le Charisme et sur l’Histoire dans les IFMC, nous ne fermerons jamais définitivement le dialogue sur le sujet et nous ferions un grand tort à l’Église si nous cherchions à y arriver. Mais ce que nous pouvons considérer comme un gain, ce serait de pouvoir y exprimer clairement l’origine du Mouvement, sa conception, son point de départ, pour que les discussions subséquentes puissent continuer en communion avec le Charisme originel.  

Le travail est déjà commencé sur cette révision des IFMC, comme nous vous l’annoncions dans notre bulletin antérieur. Cependant, ce travail n’aura de sens que dans la mesure où il présentera ce dont notre Mouvement a besoin pour continuer sur le chemin de la «maturité ecclésiale et la communion» comme l’a demandé le Pape dans l’invitation aux Mouvements, lors des Congrès Mondiaux.  

Les références au Charisme doivent être guidées par la compréhension actuelle de l’Église sur ces mots Charisme et Fondateur. Il semble bien que ce n’est pas dans toutes les parties du monde qu’on s’entend sur le nom du Fondateur et on ne saurait pas non plus fixer la date exacte du premier Cursillo. Cela découle en partie du fait que ce que l’on attribue au charisme ou au fondateur, provient d’efforts que l’on a fait pour définir ces termes au tout commencement de l’histoire du Mouvement. Or, on se rend compte aujourd’hui que ces efforts étaient prématurés et qu’ils manquaient de la perspicacité que l’Église a développée et exprimée par la suite dans plusieurs Rencontres de Mouvements sous le patronage du CPL, surtout les deux dernières à Rome. C’est là que tous les Mouvement ont été invités à demeurer fidèles à leur charisme originel.

Le charisme particulier de chaque Mouvement c’est ce qui lui donne son identité, même si, comme disait Jean-Paul II dans son discours à l’occasion de la Rencontre des Mouvements d’Église et des Communautés nouvelles, à Rome, le 30 mai 1998, «tous les charismes sont communicatifs et ce sont eux qui donnent lieu à cette ‘affinité spirituelle entre les personnes’ et cette amitié avec le Christ qui est à l’origine des ‘Mouvements’. Le passage du charisme originel au Mouvement s’opère à travers l’attraction mystérieuse qui émane du fondateur envers tous ceux qui veulent participer à son expérience spirituelle. C’est ainsi que les Mouvements reconnus officiellement par l’Église se présentent comme des formes de réalisation personnelle et des facettes de l’unique Église» (Movimientos de la Iglesia, Ciudad Vaticana, 1999, p. 222).  

Nous devons donc nous poser la question : comment pourrons-nous atteindre la communion totale et la maturité, si nous ne pouvons pas nommer le fondateur qui a attiré tant de gens à sa spiritualité? Comment pourrons-nous être fidèles à un charisme auquel nous ne comprenons pas sa dimension personnelle? En tant que Mouvement, comment pouvons-nous fixer notre fidélité sur un livre plutôt que sur une expérience spirituelle personnelle qui a fait naître la mentalité du Mouvement dans la vie de son fondateur? 

En choisissant les livres et les documents que nous utiliserons dans notre recherche, nous devons tenir compte que beaucoup de ces textes ont été écrits par des personnes qui ont connu le MC dans ses origines, mais qui n’ont pas fait l’expérience de vivre le charisme ni non plus d’avoir la chance de définir un Mouvement, un charisme, un fondateur, de la façon que nous pouvons le faire maintenant après Vatican II et les nombreuses Rencontres des Mouvements. Maintenant, nous pouvons unifier notre compréhension de ces notions fondamentales, après avoir passé un temps de discernement, guidé par l’autorité ecclésiale du CPL.

La troisième édition des IFMC doit susciter la faim de mieux connaître notre charisme, doit nous conduire à une étude sérieuse, et plus important encore, doit nous conduire à une ouverture à l’Esprit. C’est ce que rapportait le cardinal Ratzinger: «Ceci étant dit, et pour éviter tout malentendu, on doit dire clairement que les Mouvements apostoliques apparaissent sous des formes nouvelles tout au long de l’histoire; et c’est normal qu’il en soit ainsi parce qu’ils sont la réponse de l’Esprit Saint à des situations qui évoluent sans cesse et où vit  l’Église. De la même manière que les vocations sacerdotales ne peuvent pas être produites artificiellement ni déterminées par un décret administratif, encore moins les Mouvements peuvent-ils être établis et promus systématiquement par l’autorité ecclésiastique. Ils doivent surgir comme un don et ils sont donnés en tant que tels» (Movimientos de la Iglesia, Ciudad Vaticana 1999, p. 26). C’est dire que nous devons nous assurer de ne pas faire de ce livre un moyen de promouvoir notre Mouvement par la force de l’autorité.  

Il y a beaucoup d’autres références concernant le critère que l’Église a aujourd’hui pour discerner un charisme, qui apparaissent dans les documents des deux Congrès Mondiaux. Cela est très important pour notre travail sur les IFMC non seulement pour notre auto-compréhension, mais aussi pour la compréhension de ce qu’est le Cursillo comme étant un des nombreux Mouvements de l’Église. En vérité, cette compréhension de notre nature théologique porte à une compréhension du travail missionnaire que nous partageons du fait d’être un Mouvement.  

Le Cardinal Stafford, alors président du CPL, parle clairement de cela dans sa présentation: «Si on peut dire en un certain sens que l’Église est un Mouvement, comme l’a suggéré Jean-Paul II, les implications sont que ces nouvelles réalités prennent leur être, en tant que Mouvement, de l’Église même. Par conséquent, ces nouvelles réalités ne sont pas simplement des Mouvements dans l’Église, mais ils sont surtout de l’Église. Ce sont des réalités dynamiques nées du dynamisme de l’Église, un Mouvement né de l’Église en tant que Mouvement. Ce Congrès nous a aidé à approfondir la notion de Mouvement d’Église: les mots d’Église exprimant non seulement la réalité de sa nature et son être, mais aussi ce par qui il est en train de se faire» ( Movimientos de la Iglesia, Ciudad del Vaticano 1999, p. 7).  

Une fois de plus, notre habileté à comprendre cette nature en provenance «de » l’Église est très importante, si l’on tient compte que les dirigeants du Mouvement sont responsables de sa fidélité au charisme originel à travers sa croissance, et surtout de sa fidélité à l’appel à une vie apostolique au service de ceux qui en ont le plus besoin de nous.  Nous sommes appelés à une activité apostolique qui, comme le dit le Cardinal Ratzinger, «présuppose – en grande partie, grâce à au pouvoir et à l’inspiration du charisme originel – une profonde expérience personnelle avec le Christ. Être en train de se faire communauté et de construire la communauté n’exclut pas la dimension personnelle, mais au contraire, l’exige» (Ibíd. p. 49).  

Il y a beaucoup de questions que nous avons qui n’auront pas de réponses dans un livre, mais qui trouveront leur réponse personnellement, ainsi que l’avoua Eduardo Bonnín lors de son entrevue avec Mgr Paul-Joseph Cordes pour le volume: Signos de Esperanza – un Retrato de Siete Movimientos Eclesiales, auquel nous avons fait allusion dans notre message du mois de mai: «le charisme s’est formé dans le temps à travers l’accueil qui lui fut donné de plus en plus; les personnes qui prennent part, dans de bonnes dispositions, aux trois jours du Cursillo comprennent la simplicité du message et essaient de le traduire dans leur vie concrète de chaque jour» (Signos de Esperanza, p. 25).  

La demande pour la dimension personnelle va de paire avec la demande pour l’unité et la communion, et en même temps, cette unité et cette communion donne la liberté pour servir. À la fin de son rapport, le Cardinal Ratzinger fait allusion à cette relation: «Les Mouvements doivent se rappeler que – bien qu’ils aient trouvé et transmis la foi à leur manière – ils sont un don à l’Église entière, et doivent par conséquent se soumettre aux demandes de cette totalité, de façon à demeurer fidèles à leur propre essence. Mais les Églises locales aussi, et même les évêques, doivent se rappeler qu’ils doivent éviter toute uniformité dans les organisations pastorales et  programmes diocésains.

Ils ne doivent pas présenter leurs projets pastoraux comme s’ils étaient le moyen obligé par lequel l’Esprit Saint doit nécessairement passer: une telle obsession dans la planification peut rendre des Églises impénétrables à l’action de l’Esprit Saint, ou au pouvoir de Dieu qui les fait vivre. On ne peut pas tout faire entrer tout le monde dans le carcan d’une organisation uniforme. Ce dont nous avons besoin c’est moins d’organisation et plus d’esprit! Surtout, il faut éviter à tout prix un concept de ‘communion’ dans lequel la valeur pastorale suprême consiste à éviter les conflits. La foi continue d’être une épée et peut exiger d’entrer en conflit pour servir la vérité et de l’amour (Cf. Mt. 10:34),” (Movimientos de la Iglesia, Ciudad Vaticana 1999, p. 25).  

Nous sommes peut-être rendus à une croisée de chemins où il nous faut supporter un certain conflit pour arriver à la vérité de notre histoire, de notre fondateur, et ultimement de notre charisme.  Quelque chose de ce conflit a pu surgir des thèmes abordés dans notre lettre de mai, quand nous parlions des tentatives d’adapter le Cursillo à des besoins qui sont mieux servis à l’heure actuelle par les charismes d’autres Mouvements. Dans la révision des Statuts aussi, un certain conflit a pu surgir à cause des différents points de vue au sujet de la notion de service.

Il y a tant de versions de notre histoire qu’il faut s’attendre à faire face à des conflits avant de s’entendre sur une seule histoire. Et dans la recherche pour nommer un Fondateur même si on ne veut pas sans exclure ni diminuer la contribution de d’autres qui, d’une manière ou d’une autre, ont contribué lors de ses premiers pas et par la suite lors de son expansion, là aussi on peut s’attendre à des conflits.  

Néanmoins, au point où nous sommes, nous pouvons avoir une grande reconnaissance et une grande joie. Reconnaissance pour l’occasion qui nous est donnée d’affronter ce grand défi avec amour et humilité. Joie parce que nous cheminons en compagnie de notre Mère Marie.

 Note importante. Les références de la publication du «Laïc aujourd’hui» du Conseil Pontifical des Laïcs, intitulé Movimientos de la Iglesia, 1999 ont été traduites d’abord en espagnol, à partir de l’anglais, et maintenant, au français. Il se peut que cette troisième génération du texte soit éloignée de l’original! Il serait donc recommandable de retourner si possible aux textes originaux, sur le site du Vatican : http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_councils/laity/documents/rc_pc_laity_doc_20061016_elenco-pubblicazioni_en.html

En terminant,  nous rappelons que l’étude des Statuts est en marche. Tous les Secrétariats diocésains qui veulent participer devraient avoir déjà envoyé leurs amendements à leur Secrétariat national. Les Secrétariats nationaux, pour leur part, ont jusqu’en octobre 2007 pour faire parvenir leur résumé à leur Groupe International respectif, qui enverra un résumé au Comité Exécutif de l’OMCC. Ce dernier préparera un condensé de tous les résumés et le retournera aux Groupes Internationaux pour sa révision.  

Veuillez prendre note que l’échéance pour la révision des Statuts sera la date de la prochaine Rencontre Mondiale où sera donnée la dernière approbation avant de les présenter au CPL.  

Nous concluons notre lettre, comme d’habitude, en sollicitant vos prières pour tous ces projets en marche, et pour l’unité du MC à travers le monde.

De Colores,

Juan Ruiz
Président - OMCC

Bulletin de juillet 2007 de l’OMCC

1 juillet 2007

Chers amis,

Que la paix et l’amour de Notre Seigneur soient toujours avec vous!

Tel qu’annoncé dans notre Bulletin du mois dernier, nous avons eu la première réunion sur les IFMC, du 9 au 12 juin, à Gibraltar. La communauté cursilliste, l’évêque du lieu, Mgr Charles Caruana et le Maire, Clive Beltrán, nous ont offert une hospitalité extraordinaire.  Avec la diversité des cultures et des religions qu’ils vivent en ce pays, ils nous ont donné un témoignage vivant de l’amitié du charisme du MC. 

Le travail de la commission a été une expérience profonde où l’on a senti la puissance des palancas que vous avez faites, parce que l’Esprit Saint nous a fortement illuminés pour en arriver à une vision et à une mission communes. Après un travail particulièrement intense, nous sommes parvenus à dresser un échéancier pour la révision et la simplification des IFMC. Aussitôt que nous aurons reçu l’approbation du procès-verbal par les membres de la commission, nous vous en ferons parvenir une copie. Pour l’instant, je vous envoie quelques détails du processus et de l’échéancier. 

Processus:

  1. Déterminer l’objectif, le genre de livre, le contenu, le public cible, en accord avec la vision telle qu’elle a été définie lors de la première édition des IFMC.
     

  2. Former une sous-commission:
    a.
       Composée d’une personne de chacun des 4 Groupes Internationaux
    b.
       Qui travaillera à l’élaboration d’un document de travail
    c.   En consultant d’autres personnes
    d.   Et distribuera ce document de travail à tous les membres de la commission, avec copie à l’OMCC (pour qu’il soit au courant de l’évolution du processus)
     

  3. Ce document sera étudié par la Commission, qui révisera, corrigera et fera les recommandations nécessaires à la sous-commission
     

  4. Suivra une seconde version du document de travail faite par la sous-commission
     

  5. Une seconde révision sera faite par la Commission (lors d’une réunion si c’est nécessaire)
     

  6. Cette seconde révision sera alors distribuée par l’OMCC aux Secrétariats nationaux, avec une copie aux 4 Groupes internationaux
    a.
      Les Secrétariats Nationaux distribueront ce texte à leurs Secrétariats diocésains pour obtenir leurs commentaires
    b.
     Les Secrétariats Nationaux feront une compilation de ces commentaires, en anglais et en espagnol
    c.
      Ces compilations seront envoyées à l’OMCC, qui les fera parvenir à la Commission
     

  7. La sous-commission rédigera un nouveau document en tenant compte des commentaires envoyés par les Secrétariats Nationaux
    a.
      Organisation des résultats de la consultation
    b.
      On donnera les explications nécessaires dans le cas de rejet des suggestions
     

  8. La Commission étudiera, discutera et approuvera ce nouveau document
     

  9. Ce projet final sera distribué de nouveau aux Secrétariats Nationaux pour qu’ils puissent en prendre connaissance avant son étude lors de la Rencontre Mondiale suivante
     

  10. C’est ce document qui devra est adopté finalement à la RM

Échéancier:

  • Juin 2007 – Choix et approbation des membres de la sous-commission 

  • Juin 2008 – Remise du premier document de travail à la Commission 

  • Août 2008 – Réunion de la Commission pour réviser le premier projet 

  • Avril 2009 – La sous-commission remet un second projet à la Commission  

  • Juin 2009 – Réunion de la Commission pour réviser le second projet 

  • Septembre 2009 – La sous-commission remet un troisième projet 

  • Novembre 2009 – Réunion de la Commission pour réviser ce troisième projet avant sa distribution 

  • Décembre 2009 – Distribution aux Secrétariats Nationaux, faite par l’OMCC 

  • Décembre 2010 – Les commentaires des Secrétariats Nationaux sont envoyés à l’OMCC pour être remis à la Commission 

  • Juin 2011 – La sous-commission envoie son dernier projet à la Commission 

  • Septembre 2011 – Réunion de la Commission pour approuver le projet final 

  • Octobre 2011 – Ce projet final est distribué à tous les Secrétariats Nationaux pour qu’ils en prennent connaissance avant la Rencontre Mondiale   

  • Premier trimestre de 2012 – Rencontre Mondiale pour approuver la troisième édition des IFMC 

Le Coordonnateur: C’est le président en poste à l’Exécutif de l’OMCC.  Actuellement, il s’agit de Juan Ruiz, jusqu’en février 2010, quand termine son mandat. 

La Commission: Sheelagh Winston, James Roddy, P. Modesto Pérez, (GNAC); Monica Polanco, Álvaro Martínez, P. Manolo Hinojosa, (GET); Maria Elisa Zanelatto, Mario González Casado, Mgr Nel Beltrán, (GLCC); Margaret Morris, Andrew Lim, P. Adrian Farrelly, (GAP); Juan Ruiz - Coordonnateur (OMCC – jusqu’à février 2010). 

Sous-commission:  P. Adrian Farelly (GAP), Mgr Nel Beltrán (GLCC), Álvaro Martínez (GET) et James Roddy (GNAC) 

Comme on a pu le constater, il s’agit donc d’un processus qui impliquera la participation de toute la structure opérationnelle du MC. Nous comptons sur l’appui et la collaboration des Secrétariats Nationaux pour que ce livre soit une «référence globale» qui puisse éclairer tout dirigeant des Cursillos dans n’importe quelle partie du monde.   

Ce projet devrait être financé par les 4 Groupes Internationaux. Cependant, étant donné que les 4 Groupes sont tous dans une situation économique précaire, nous devrons faire appel à l’aide de toute la famille cursilliste. Nous avons pensé à la solution suivante: que chaque Secrétariat National demande un dollar à chaque cursilliste de son pays pour aider au financement de ce grand projet. Nous vous demandons d’examiner cette suggestion et de nous faire parvenir votre commentaire. 

Nous profitons de ce Bulletin pour vous rappeler votre contribution à l’étude entreprise au sujet de «l’essentiel, l’important et l’accessoire dans le charisme du MC».  Cette étude sera un instrument de travail important pour la Commission des IFMC.   

Il faut également nous faire parvenir vos commentaires sur la révision des Statuts de l’OMCC. Selon l’échéancier prévu, ces commentaires doivent être à l’étude dans le moment, pour être envoyés à votre Groupe International, en octobre prochain. 

Nous terminons comme toujours en vous invitant à vous réunir dans la prière pour réaliser l’union, la mission et la fraternité de tous les dirigeants de notre Mouvement. 

De Colores,

Juan Ruiz
Président - OMCC

Bulletin de juin 2007 de l’OMCC

 

Bien chers amis,

Que la paix et l’amour de Notre Seigneur soient toujours avec vous! 

Durant le mois de mai, j’ai eu l’honneur d’être invité à Majorque pour aller célébrer le 90e anniversaire de naissance de notre ami Eduardo Bonnín. Réellement, ce fut un témoignage vivant de l’amitié qui règne dans le MC. Parmi les 500 personnes qui participèrent à l’événement, il y en avait de toutes les parties du monde, et grâce au charisme du Cursillo, nous nous sommes rapprochés avec la certitude que ce qui nous unissait c’était simplement l’amour du Christ et l’amour du Mouvement. En toute réalité, ce fut une Ultreya dans laquelle nous avons célébré la beauté d’être chrétien et la joie de notre amitié. 

Durant mon séjour, j’ai eu le grand plaisir aussi, de partager avec des personnes qui pour leur amour du MC occupent actuellement des postes de service, comme Francis Napoli et Joseph Yeo (président et vice-président du GET), Sheelagh Winston (secrétaire du GANC, dont fait partie le Canada), Dolores Negrillo Martinez et José Valiente (présidente et AS du secrétariat d’Espagne), Antonio Punyed (président du secrétariat national du Salvador). En plus de la communauté cursilliste de Majorque, il y avait aussi un bon groupe de cursillistes d’Italie, du Portugal et d’Allemagne… 

C’était impressionnant de voir ensemble, après tant d’années, Eduardo Bonnín, recteur du premier Cursillo de Cala Figuera de 1944, et du Cursillo officiel # 1 de San Honorato, en 1949, avec l’un des candidats du Cursillo de 1944 (Salvador Escribano) et deux autres du Cursillo # 1 de San Honorato, en 1949, (Guillermo Estarellas, rolliste et Magín Mora, candidat). Il est intéressant de noter que c’est Guillermo qui a lancé la chanson De Colores en 1949. 

Je veux également partager avec vous un moment émouvant, un moment de grâce avec le Christ, quand nous sommes allés visiter le Père Sebastián Gayá (actuellement retiré dans une infirmerie de Majorque). Don Gayá a participé pour la première fois comme AS principal au Cursillo # 12 au Monastère de Montesson de Porras, du 31 août au 4 septembre 1949 (cf. la revue PROA, 1949, # 131). Et depuis cette année-là, il n’a cessé d’être le promoteur du charisme du MC, en l’orientant spirituellement avec Mgr Hervás et d’autres prêtres, de façon infatigable. Pour ceux qui ont eu le privilège d’être là, ce fut un moment inoubliable : Eduardo Bonnín, Arsenio Pachón, le P. Gayá et moi-même. Il n’y a aucun doute que l’amour et l’amitié de Dieu, dans le Christ Jésus, peut réaliser de grandes réconciliations. 

C’est précisément cette sorte d’amitié que le MC veut nous enseigner tout au long des trois phases du précursillo, du Cursillo et du postcursillo. C’est précisément cette amitié sincère et vraie qui se retrouve dans une Réunion de Groupe. Comme nous le savons tous, la méthode du MC nous offre deux moyens pour persévérer et croître continuellement tout au long de notre quatrième jour : la RdG et l’Ultreya. La Réunion de Groupe, avec-qui-tu-veux, pour la partie intime de notre être. L’Ultreya avec sa réunion de groupe avec-qui-tu-dois, pour la partie sociale de la personne. 

La Réunion de Groupe avec-qui-tu-veux nous conduit à la création de cette amitié sincère et profonde entre un petit groupe d’amis avec lesquels tu te réunis avec beaucoup d’enthousiasme, chaque semaine, et avec lesquels tu partages ta vie chrétienne, c’est-à-dire toute ta vie en général, et cela, d’une manière naturelle et sincère. Ce petit groupe d’amis se motivent ainsi mutuellement à devenir de meilleures personnes et de meilleurs chrétiens dans tous les aspects de leur vie réelle et normale. Il ne s’agit plus seulement d’avoir «mon meilleur ami», dont on parlait dans notre enfance, mais d’avoir plusieurs «meilleurs amis» avec qui partager nos tristesses et nos joies, nos échecs et nos succès, nos «moments les plus près du Christ», et tout ce qui concerne notre trépied (prière, étude, action). Et cette amitié devient si profonde que non seulement elle se partage dans la réunion hebdomadaire, mais aussi à n’importe quel lieu de rencontre et à n’importe quelle heure du jour et de la nuit! 

Tandis que la réunion de groupe avec-qui-tu-dois, qui se réalise aux Ultreyas, est celle qui va nous aider afin que notre petit cercle d’amitié prenne une dimension d’Église. La rencontre festive de l’Ultreya nous aide à créer de nouveaux amis et à croître rapidement dans le partage de notre vie chrétienne avec d’autres gens qui, tout comme nous, veulent devenir meilleures personnes, meilleurs amis, et en définitive, meilleurs chrétiens. 

Nous ne pouvons pas mépriser ces deux moyens que le MC met à notre disposition pour persévérer et croître constamment sur ce chemin vers le Père. Je vous invite donc à réfléchir sur ces deux outils incontournables du MC, et à examiner dans quel état ils se trouvent dans nos diocèses.  

Pour passer à un autre sujet très important, je voudrais vous rappeler que le Comité pour la révision des IFMC se réunit, avec l’aide de Dieu, du 9 au 13 juin, à Gibraltar. Évidemment, le comité a grand besoin du support de nos palancas. 

Enfin, troisième point, il faut vous rappeler que les suggestions que vous voulez faire aux Statuts de l’OMCC et au charisme du MC, doivent être acheminées à vos secrétariats nationaux pour étude (NDT. Cette lettre s’adresse aux quatre Groupes Internationaux).  Même si le CPL (Conseil Pontifical des Laïcs) a indiqué que tout changement à nos Statuts devait être approuvé par une Rencontre Mondiale du MC, cela ne change rien au fait que nous devons entreprendre, à tous les niveaux de fonctionnement du MC, un processus pour l’élaboration des amendements désirables. Ce n’est que de cette façon que l’on pourra présenter à la Rencontre Mondiale le fruit du travail global et représentatif de tous les cursillistes qui auront contribué à cette étude. 

Comme toujours, nous vous saluons avec le désir infini de rester unis dans l’amour et l’amitié de Dieu, dans le Christ Jésus. De Colores!

Juan Ruiz
Président - OMCC





 

Le Comité de révision des IFMC
se réunit à Gibraltar, du 10 au 12 juin prochain
 

De : Maria Elisa Zanelatto [mailto:mezanelatto@terra.com.br]
Envoyé : 27 mai, 2007 14:55
À : Undisclosed-Recipient:;
Objet : Orações - Oraciones - Prayers
(Traduction: Loyola Gagné, s.s.s.)

Chers frères et soeurs cursillistes,

          En ce jour de la Pentecôte, je viens vous demander d'intensifier de plus en plus vos prières pour nous, les membres du Comité de révision des IFMC, qui se réunira à Gibraltar, du 10 au 12 juin prochain, pour commencer ses travaux.

Priez pour que Marie, l'Étoile de l'Évangélisation, réchauffe nos coeurs par sa maternelle affection. 

Priez pour que Dieu le Père nous couvre de sa bénédiction. Priez pour que le Fils nous montre le chemin.

Priez pour que l'Esprit Saint nous envoie ses sept dons:

  •     que la Sagesse nous aide à juger la vérité;

  •     que l'Intelligence nous rende capable de vivre la foi;

  •     que le Conseil nous rende prudent;

  •     que la Force nous donne le courage nécessaire;

  •     que la Piété nous fasse devenir justes;

  •     que la Crainte de Dieu nous remplisse d'espérance.

Priez enfin, pour que nous réussissions à mettre en pratique, de plus en plus, la volonté de Dieu sur ses enfants. De Colores!
 

Maria Elisa Zanelatto (Brésil)

Eduardo Bonnin
le fondateur du Mouvement des Cursillos

fête ses
90 ans

Chers amis,
 
          Je vous écris de Majorque pour vous rappeler qu'Eduardo, le fondateur des Cursillos de Cristiandad fête ses 90 ans le 4 mai prochain et je veux profiter de l'occasion pour vous demander des prières pour que le Seigneur nous accorde de jouir le plus longtemps possible de sa présence et de la lucidité qui continue toujours de le caractériser.
 
Si vous désirez lui envoyer un mot de félicitations, je me ferai un plaisir de regrouper tous vos messages en un grand bouquet que je lui offrirai. Pour cela il me faut recevoir vos messages d'ici le 2 mai au plus tard. Merci de diffuser ce message à toutes les communautés que vous connaissez.
 
Mais plus important que tout, pensez surtout à prier le Seigneur pour qu'Eduardo puisse continuer de guider les dirigeants de notre Mouvement bien-aimé avec ses critères, ses considérations et ses conseils toujours si sages et opportuns.

Salutations cordiales.
 

Arsenio Pachón
 
Toujours... DE COLORES !

  Trad. de l'espagnol par Serge Séguin  

 

Célébration du 25e anniversaire
du MCC hispanophone de Montréal

“25 ans à fermenter le milieu de Montréal et du Canada"

1982 - 2007

"La meilleure des nouvelles : Dieu nous aime en Jésus Christ
communiquée par le meilleur des moyens : l'amitié
à ce qu'il y a de meilleur dans la personne : à son être propre,
à sa capacité de conviction, de décision et de constance.
"

 

Vendredi 25 mai 2007

Ultreya: 19 h.

Samedi 26 mai 2007

Messe solennelle: 16h30  -  Souper: 18h.  -  Soirée dansante: 19h30

 

Endroit:  Paroisse St. Arsène

1025 Rue Bélanger, Montréal, QC 

(coin Christophe Colomb)

Courriel: mccmontreal@yahoo.ca

Téléphone: (450)462-3120  (514) 354-7232

 

 

Révision des Statuts de l'OMCC
et des Idées Fondamentales

 

     L’Exécutif de l’Organisation Mondiale du Mouvement des Cursillos (OMCC) dont le siège est présentement à Dallas, Texas, E.-U., entend faire une révision des Statuts canoniques de l'OMCC, présentés par l’ancien Exécutif et approuvés ad experimentum par le Saint Siège en avril 2004. Un plan d’action en ce sens a été élaboré dès sa première rencontre ordinaire en décembre 2006.  Les Groupes Internationaux de même que tous les Secrétariats Nationaux et les Écoles de formation sont invités à s’impliquer dans cette réflexion qui pourrait conduire à une mise à jour et même une refonte importante des Statuts. 

     L’OMCC a également mis sur pied un Comité de Révision du livre des « Idées fondamentales ». Ce Comité aura la charge particulièrement de rédiger un chapitre sur le Charisme du MC qui sera soumis pour approbation à la prochaine Rencontre mondiale. L’Exécutif de l’OMCC invite en conséquence tous les dirigeants du Mouvement et particulièrement les Écoles de formation, à lui soumettre des points de vue sur ce qui est « essentiel », « important », et « secondaire »  touchant la Mentalité, l’Essence, la Finalité et la Méthodologie du MC. Suite aux recommandations venant de partout dans le monde, l’Exécutif préparera un document synthèse - une « Vision » - qui servira au Comité de révision des Idées Fondamentales et la présentation du chapitre sur le Charisme lors de la Rencontre Mondiale. L’échéance est fixée à décembre 2007 mais le Comité de Révision des Idées Fondamentales commencera son travail de rédaction dès juin 2007.

 

Information tirée du Bulletin mensuel de janv. 2007 de  l’OMCC. (Trad. S. Séguin) Pour voir les Bulletins mensurels de l'OMCC (en anglais ou espagnol), cliquez ici. Pour lire le texte des Statuts de l'OMCC (en anglais ou en espagnol) cliquez ici

Au Togo, le MC a le vent dans les voiles

Le Mouvement des Cursillos continue d'avoir le vent dans les voiles en Afrique de l'Ouest francophone.  Huguette Duclos, du diocèse de Montréal, qui  collabore avec les responsables du MC au Togo et au Bénin, nous écrit:

     "Les préparatifs des cursillos qui auront lieu à Lomé du 22 au 25 mars et à Kpalimé du 26 au 29 avril prochains [2007] ont bon train.  Une deuxième rencontre de l’École des rollos a eu lieu dans chacun des diocèses et les Père Joseph (d’Atakpame) et Émile (de Kpalime) se sont réunis à Lome lundi dans le but d’apporter leur soutien au Père Damien, animateur spirituel diocésain de Lome qui en sera à sa première expérience d’animation d’un cursillo.  Il est formidable de constater le sérieux et l’engagement de chacune de ces équipes."

Voir les détails de ces deux cursillos