Imprimer Texte plus gros Texte plus petit



La foi en action
> Modèle de la semaine > Liste des modèles en archive

Un modèle de foi en action

Prophètes de notre temps !

...tantôt de grands noms
connus mondialement,

tantôt des témoins
qui rayonnent
dans un milieu donné.

Chacun à sa manière
nous interpelle
comme un reflet du Christ.
Lavement des pieds
Chacun nous invite à répondre
à l'amour que Dieu nous porte
en nous mettant
au service des autres.


pointeur Voir autres modèles

 

Marie-Josephte Fitzbach

Marie-Josephte
Fitzbach
1806-1885
___________

Fondatrice des Servantes
du Cœur Immaculé de Marie
dites :
Sœurs du Bon-Pasteur de Québec

Reconnue vénérable
par le pape François
le 18 juin 2012
____________________________________________________

«J’ai toujours aimé le bon Dieu de tout mon cœur
et mon plus grand désir fut de le faire aimer.»
Marie Fitzbach

____________________________________________________

Brève biographie de Marie-Josephte Fitzbath


Marie-Josephte Fitzbach est née le 16 octobre 1806
à St-Vallier de Bellechasse.
C'était la fille de Charles Fisbacht, né en 1737 et décédé
le 28 juillet 1808, originaire de Travers au Luxembourg.
C'était un journalier.
Sa mère, Marie-Geneviève Nadeau, est née le 15 janvier 1774 et décédée le 10 mars 1852.
__________________________________________________________________________

Ses parents se sont mariés le 22 septembre 1795.
Marie était la septième d'une famille de huit enfants.
À deux ans, Marie devint orpheline de son père.
Elle a vécu dans un foyer pauvre et n’a pas eu la chance de fréquenter l’école.
__________________________________________________________________________


À l'âge de 13 ans, Marie travaillera au service de la famille d'un marchand de la Haute-Ville de Québec.

Après trois ans de service chez une dame, elle trouve un emploi chez la famille de François-Xavier Roy, marchand.

Avec son argent, elle paie un étudiant du Séminaire qui lui enseigne la lecture
et la comptabilité.

Marie se sent appelée à la vie religieuse mais elle essuie des refus chez les Augustines puis chez les Ursulines de Québec. Elles craignent qu’elle n’ait pas la santé nécessaire.
Souvent, on la retrouve en prière à l'église Notre-Dame-de-Québec.

Elle prend soin des deux enfants de Monsieur Roy et de son épouse très malade qui décédera en 1827.

Après le décès de son épouse, François-Xavier Roy est désemparé, liquide son commerce et se retire avec ses enfants à Cap Santé.


Mariée à 21 ans et veuve à 26 ans

Marie-Josephte cherche un nouvel emploi.
Elle a 21 ans, François-Xavier Roy lui propose le mariage et après réflexion, elle accepte.

Ils se sont mariés le 17 avril 1828 à Cap-Santé.

Elle devient la mère adoptive d’Eugène né en 1880 et d’un deuxième enfant.

François et Marie-Josephte auront trois filles :
Sophie née en1829, Émilie-Félina née en 1830 et Clorine née en 1832.

Le 15 septembre 1833, François-Xavier Roy décède et laisse Marie-Josephte veuve avec cinq enfants. Elle n’a que 26 ans. Elle devra faire preuve d’abnégation afin de pourvoir à leur éducation.

La famille Roy réclame la garde des deux enfants issus du premier mariage
avec la plus grande part de l'héritage paternel.

Les deux enfants du premier-lit sont confiés aux grands-parents.
__________________________________________________________________________
_

En 1832, âgée de 26 ans, Marie vend sa propriété et entre au service de l’abbé Dufresne, curé de la paroisse Saint-Gervais.

Elle place ses trois filles au pensionnat de la Congrégation Notre-Dame à Pointe-aux-Trembles.

Quelques temps après, le curé Dufresne décède accidentellement.
__________________________________________________________________________


En 1843, ses filles, Séraphine et Célina, poursuivent leurs études à Québec.

Sa fille cadette Sophie décède en mai 1846.

Elle fonde l’œuvre du Bon-Pasteur de Québec


En 1849, leurs études terminées, ses filles deviendront les deux premières Sœurs de la Charité de Québec, nouvelle Congrégation fondée par la vénérable Marcelle Mallet.
__________________________________________________________________________

Quelques semaines plus tard, âgée de 43 ans, Marie Fisbach alla retrouver ses filles comme pensionnaire à l’hospice de la Charité dans le but de se rapprocher d'elles et de finir ses jours dans le silence et la prière.

Après quelques semaines, on lui propose de prendre la direction d’un refuge pour femmes à leur sortie de prison.

Marie accepte avec enthousiasme et voit un moyen de réaliser son rêve "être au service de Dieu".

Elle fait les démarches nécessaires auprès de Mgr Pierre Flavien Turgeon pour fonder le refuge.
__________________________________________________________________________

Le 11 janvier 1850, accompagnée d’une collègue Mary Keogh, elles ouvrent
« l’Asile Ste-Madeleine » (plus tard la maison Marie-Fitzbach), dans le faubourg Saint-Jean, mis à sa disposition par la société Saint-Vincent de Paul, au 67 de la rue Richelieu.

La première année, à l'aide de 6 collègues, elles accueillent plus de 20 personnes.
Le nombre augmentant, elles deviennent trop à l’étroit et déménagent dans le quartier
St-Louis à l’angle des rue Lachevrotière et Saint-Amable.

C’est là que se perpétuera l’œuvre du Bon-Pasteur de Québec.

En 1852, convaincue que l’éducation morale doit compléter leur œuvre, la directrice Marie Fitzbach ouvre deux classes et elle dirige cette maison avec tendresse et respect.

Le 30 mai 1855, par un acte du parlement, l’Asile du Bon-Pasteur de Québec est incorporé civilement et le 2 février suivant, la communauté est canoniquement transformée en
"Les Servantes du Cœur-Immaculé de Marie".
__________________________________________________________________________

Le 2 février 1856 a lieu la cérémonie d’émission des premiers vœux perpétuels de sept femmes, sous la direction de Marie Fisbach devenue sœur Marie du Sacré-Cœur.

Pour le public, les religieuses seront toujours les sœurs du Bon-Pasteur, gardant le vocable initial donné à l’Asile.

Sœur Marie du Sacré-Cœur devint la première supérieure de l’Institut le 7 février 1856 suivant pour une durée de trois ans.
__________________________________________________________________________

La fondatrice rendra l’âme le 1er septembre 1885, laissant à ses consoeurs le souvenir de son dévouement et de ses précieux enseignements.

Au décès de sœur Marie du Sacré-Cœur,
la congrégation avait déjà célébré cent soixante-douze professions.

En 1867, Rome reconnaît l’existence de la nouvelle communauté et les constitutions reçoivent l’approbation définitive en 1921.

 

L'oeuvre est toujours vivante

En 1882, avant même le décès de leur fondatrice, les Sœurs du Bon-Pasteur s’implantent aux États-Unis, transmettant l’éducation chrétienne et la langue française dans les états de la Nouvelle-Angleterre.

Appelées en Afrique dès 1935, elles collaborent notamment au Lesotho, en Afrique du Sud et au Rwanda, s’activant dans les domaines de l'enseignement, de la santé, de la relève vocationnelle et de l'agriculture.

L’œuvre du Bon-Pasteur s’implante également en Haïti en 1969 et au Brésil en 1973.

Ainsi, depuis 1850, les Sœurs du Bon-Pasteur perpétuent l’œuvre de leurs origines, répondant aux besoins de la société et se dévouant aux prisonnières, aux orphelins, aux mères célibataires et à leurs enfants, ainsi qu’aux femmes et adolescentes en difficulté.

Marie Fisbach a été la première personne née au Québec pour fonder un ordre religieux.

Aujourd’hui, les membres de la Congrégation de fondation québécoise, animées par le charisme de leur fondatrice, continuent de s'impliquer dans divers organismes.

Depuis 1997, la cause de béatification de Marie-Josephte Fitzbach est étudiée par Rome.

Elle a été déclarée vénérable le 18 Juin 2012.
__________________________________________________________________________

Maison généralice
Sœurs du Bon-Pasteur de Québec
2550, rue Marie-Fitzbach Québec,
QC G1V 2J2 CANADA
Téléphone: 418-656-0650
Site Web:
http://www.soeursdubonpasteur.ca/

Source:
- Dictionnaire biographique du Canada
- Wikipédia
- Site web des Soeurs du Bon Pasteur
- Photos sur le web
_____________________________________________________________________________________________
Recherche et conception: Réjean Vigneux
Révision: Marielle Lefebvre
Mise à jour: 03-2017