Imprimer Texte plus gros Texte plus petit



La foi en action
> Modèle de la semaine > Liste des modèles en archive

Un modèle de foi en action

Prophètes de notre temps !

...tantôt de grands noms
connus mondialement,

tantôt des témoins
qui rayonnent
dans un milieu donné.

Chacun à sa manière
nous interpelle
comme un reflet du Christ.
Lavement des pieds
Chacun nous invite à répondre
à l'amour que Dieu nous porte
en nous mettant
au service des autres.


pointeur Voir autres modèles

 

Bruno (Gaétan) Lacroix

Bruno (Gaétan) Lacroix

Prêtre Capucin

Missionnaire au Honduras

Professeur de philosophie, théologie et sociologie

Fondateur du MCFC pour l'est du Québec
____________________________________________________

Si je regarde ma vie, le Cursillo y a pris tellement d’espace
que je peux la résumer en trois tranches:
avant, pendant et après (le Cursillo).
Bruno Lacroix (Capucin)

________________________________________________________________________________

Brève biographie de Gaétan Lacroix

Gaétan Lacroix est né le 20 décembre à Sayabec
et baptisé le 22 décembre 1929.

Sayabec est une petite municipalité canadienne
qui fait partie de la (MRC) de La Matapédia
dans l'Est du Québec.
___________________________________________________________________________

Alphonse Lacroix, père de Gaétan, est né le 31 juillet 1899 à Windsor Ontario.
Il était vendeur. Il est décédé le 1er mars 1991 à Ste Foy à l’âge de 92 ans.

Sa mère, Blanche Gamache, est née le 1er mars 1901 à Sayabec.
Elle est décédée le 4 avril 1991 à Ste Foy.

Les parents de Gaétan se sont mariés le 14 avril 1925 et de leur union sont nés :
Ghislain, né le 12 juin 1926 et marié à Thérèse Latulippe.
Francine, née le 15 janvier 1939, mariée à René Letarte.
Gaétan, né le 20 décembre 1929.
Bertin, né le 26 mars 1928
et Mercédez, née le 4 mars 1931.


Études et prêtrise

Gaétan a fait ses études classiques au collège Séraphique des Capucins à Ottawa.
De 1942 à 48, il fréquente le collège de Lévis.
Le 14 août 1948, Gaétan débute son Noviciat chez les Capucins à Cacouna
et prend le nom de Bruno.
Le 15 août 1949, il fait sa profession simple.
De 1949 à 1952, Bruno fait ses études de philosophie à La Réparation à Pointe-aux-Trembles.
Le 15 août 1953, le frère Bruno fait sa profession solennelle.
De 1952 à 1955 , il complète ses études en théologie à Ottawa.
___________________________________________________________________________

 

Le 24 septembre 1955, le frère Bruno Lacroix est ordonné prêtre
chez les Capucins avec l’ambition de devenir missionnaire en Afrique.

De 1955 à 1958, il fut nommé professeur de philosophie à Montréal
et obtient une maîtrise en sociologie à l’Université Laval de Québec.

En 1962, bien vêtu de la soutane blanche du missionnaire et bien armé en philosophie, théologie et sociologie,
Bruno Lacroix part vers l’inconnu.

Missionnaire au Honduras et Cursilliste

Bruno Lacroix est assigné comme professeur au grand séminaire de Tégucugalpa au Honduras jusqu’en 1965.

Le frère Bruno a vécu son Cursillo en 1965 et c’est lors de cette expérience qu’il s’est retrouvé, tout en larmes devant un tabernacle à cause d’un vieil agriculteur qui porterait des cailloux dans ses bottines, toute une fin de semaine, pour ma conversion.
Ça s’appelait palanca et ça faisait partie d’un Cursillo qu’il avait accepté d’expérimenter.
Il dira :
« J’ai glissé de mon piédestal pour me retrouver sur le plancher des vaches ».

 

Rencontre de Jean (Jésus) Riba

En 1965, Bruno Lacroix est de retour à Québec et sera chargé du département des sciences sociales au campus St-Augustin de Cap-Rouge.

Il apprend que le cursillo existe déjà au Québec.

Il fait la rencontre de Jean (Jésus) Riba et refait son cursillo.

Dès 1967 il fait équipe dans la tourmente des cursillos donnés à Sherbrooke,
à Montréal et Québec.

Suite à une entente avec son supérieur provincial, Bruno Lacroix fait équipe en permanence avec Jean Riba.
Ensemble, ils divisent la Province en deux et chacun assume la responsabilité
de l’animation; l’Est par Bruno Lacroix et l’Ouest par Jean Riba.

En novembre 1969, se tenait à Québec le premier Cursillo du secteur-est ,
puis à l’automne 1975 à Chicoutimi
et par la suite un troisième à Trois-Rivières en 1978.

Mission en Europe

Riche de cette expérience et tout en essayant de consolider les assises du Cursillo dans le diocèse de Ste-Anne-de-la-Pocatière et de Rimouski, l’élan missionnaire du Frère Lacroix se tourne vers l’étranger.

Pourquoi pas l’Europe francophone ?
Bruno Lacroix accompagné de Jean-Marie Vézina comme prospecteurs et éclaireurs sillonneront les routes du nord-est de la France pour trouver l’endroit qui pourrait devenir le berceau cursilliste dans la francophonie européenne.
Leurs démarches aboutissent à Liège, en Belgique, où un évêque leur ouvre les portes de son diocèse.

 

Retour au Québec

En 1981, deux nouveautés à Québec: des Cursillos en été, notamment du 29 juillet au 6 août, comptant sept belges parmi les candidats.

En février 1982, se tenait le premier Cursillo à Liège. Bruno Lacroix dira:
"Chapeau à ces Québécois qui investirent temps et argent pour aller proclamer leur foi en Jésus Christ en cette terre étrangère".

C’est en 1983, après huit Cursillos vécus chez eux, que les belges prirent en main leur propre destinée. Dans le Cursillo, à ce moment-là, on parlait beaucoup d’une école de formation pour aider les cursillistes à réaliser les objectifs du Mouvement qui sont non seulement l’approfondissement de sa foi personnelle mais aussi l’implication dans son milieu de vie comme ferment d’Évangile.

C’est dans cette foulée que Gisèle Larouche et Bruno Lacroix ont commencé à élaborer et expérimenter en 1985 un programme d’intervention sociale. Gisèle Larouche détient une maîtrise en service social.
Elle est médiatrice familiale et superviseur d’étudiants en stage à l’Université Laval et au Petit Séminaire de Québec.
Elle donne des conférences et anime des ateliers destinés aux couples vivant en famille recomposée.
Ce programme prit forme et fut intégré au réseau scolaire sous l’égide du Petit Séminaire de Québec.

En 1986, Bruno Lacroix résignait la tâche d’animateur spirituel pour devenir l’un des professeurs de ces cours de pastorale sociale.
Après cette tâche de professeur, il revient chez-lui en 1999.


Qu’aurait été ma vie sans le Cursillo?
Je n’en sais rien, mais comment aurais-je pu recevoir une autre faveur aussi valable que celle-là? J’ambitionne de rencontrer un jour
je ne sais ni où, ni quand, ni comment
ce vieil agriculteur du Honduras qui m’avait injecté ce virus du Cursillo.

 



Bruno Lacroix habite présentement, en 2016, à l'infirmerie de la Maison des Capucins, située rue de la Rousselière à Montréal dans le quartier Pointe-aux-Trembles.

________________________________________________________

Source:
Biographie paru dans le "pèlerin en marche" revue no. 10
- Maison-mère des Capucins
_____________________________________________________________________________________________
Recherche et conception: Réjean Vigneux
Révision: Marielle Lefebvre
Mise à jour: 03-2016