Imprimer Texte plus gros Texte plus petit



La foi en action
> Modèle de la semaine > Liste des modèles en archive

Un modèle de foi en action

Prophètes de notre temps !

...tantôt de grands noms
connus mondialement,

tantôt des témoins
qui rayonnent
dans un milieu donné.

Chacun à sa manière
nous interpelle
comme un reflet du Christ.
Lavement des pieds
Chacun nous invite à répondre
à l'amour que Dieu nous porte
en nous mettant
au service des autres.


pointeur Voir autres modèles

 

Rita Agnesse Petrozzi, Soeur Elvira


Rita Agnesse Petrozzi
ou
Soeur Elvira

"La soeur des drogués"

Tournée vers l'aide aux personnes toxicodépendantes.

Fondatrice de la communauté
du Cenacolo

______________________________________________________

«Les jeunes continuaient d’arriver
et je ne pouvais pas les laisser derrière la grille.
Ils ne me demandaient pas d’argent,
ils ne me demandaient pas non plus à manger,
ils me disaient:
“Je suis fatigué, je suis mourant, je veux vivre!”.
Ils demandaient la vie avec leurs yeux, avec les larmes,
avec la douleur, avec la destruction physique et spirituelle...
et ainsi nous avons continué à les accueillir»
Soeur Elvira

________________________________________________________________________________

Brève biographie de soeur Elvira


À sa naissance, Soeur Elvira portait le nom de Rita
Agnese Petrozzi.
Elle est née à Sora en Italie le 21 janvier 1937 .
Elle est issue d'une famille de 8 enfants vivant dans la grande pauvreté.

La famille a dû immigrer à Alexandrie, dans le nord de l’Italie, région Piedmont, à cause du travail du père.

Ils ont vécu la famine et la misère de l’après-guerre.
Ils habitaient dans une maison qui était presque un poulailler.
__________________________________________________________________________

Le père de Rita, Antonio, est alcoolique et cela portait Rita à le juger et à en avoir honte.

« Aujourd’hui, je peux dire que mon père a été l’université où j’ai appris à aimer et à servir tout le monde avec dignité » (L’étreinte p. 23).

Sa mère, Concetta, est infirmière. Elle se doit de travailler de nombreuses heures par semaine pour subvenir aux besoins de la famille.
Rita devient alors la servante de tout le monde.
Tout le poids de la famille repose sur elle mais elle porte cette lourde tâche avec dignité et force.
Concetta aimait la vie et fredonnait souvent des chants.
Elle disait : « La vie vaut quand même toujours plus que tout problème ».
L’exemple du courage de sa mère lui a enseigné de penser toujours
aux autres plutôt qu’à elle-même".
__________________________________________________________________________

Durant la période d’après guerre, alors qu’il y avait beaucoup de pauvreté, Rita dut marcher pieds nus jusqu’à l’âge de 15 ans.

À l'âge de 17 ans, Rita rencontre l'amour et se fiance.
Ils ont même des projets de mariage.

Cependant, un autre époux frappe à la porte du cœur de Rita
et c'est Jésus.
__________________________________________________________________________

Le 8 mars 56, à l'âge de 19 ans, Rita quitte sa famille et entre au couvent à Borgaro Torinese,
en Italie chez: « Les Sœurs de la Charité de Sainte Jeanne Antide Thouret ».
La fondatrice de cette commu- nauté est française.
Elle a donné sa vie pour servir les pauvres, sans distinction.

À son emtrée à la communauté, Rita prend le nom de sœur Elvira.

Elle exerce différents services notamment la cuisine.
Durant toutes ces années, elle n'a qu'un objectif, c'est de faire tout dans la joie et dans la satisfaction afin que les autres se sentent bien.

Au milieu des années 1970, elle ressent naître en elle comme un feu, une forte pulsion intérieure qui lui commande de se consacrer aux jeunes délinquants qu’elle observe.
Elle les voit errer dans les rues, elle constate que ce sont des jeunes égarés et sans idéal, des toxicomanes pour la plupart. Ces jeunes veulent sans doute savoir si l’amour existe et si on a raison d’espérer!
Soeur Elvira remarque que dans les familles il n’y avait plus de dialogue, ni de communication, que la confiance manquait entre les conjoints et entre parents et enfants. Elle se rend compte que les jeunes sont abandonnés et marginalisés par cette société dite de consommation.
__________________________________________________________________________

C'est en méditant profondément devant le Saint-Sacrement que Soeur Elvira
a l’impression que le Seigneur lui permet de percevoir intensément le cri de douleur de ces jeunes en détresse.

Elle désire consacrer sa vie à sauver ces jeunes et elle insiste mais se heurte à la porte de ses supérieures qui hésitaient à lui donner raison étant donné qu'elle n'a aucun bagage pour une telle mission, aucune instruction ou formation valables.
Finalement ses supérieures lui disent « C’est bon! ».
__________________________________________________________________________

Après avoir demeuré près de vingt ans chez « Les Sœurs de la Charité de Sainte Jeanne Antide Thouret » Sœur Elvira quitte donc sa communauté dans une parfaite harmonie étant donné que sa communauté demeure et demeurera solidaire et collaboratrice de sa mission.


Naissance de son projet de vie

"Le projet que Dieu le Père dans sa tendresse avait pour les jeunes, devient réalité".
Soeur Elvira

Le tout a débuté par l'acquisition d'une maison mise à la disposition gratuitement par la municipalité de Saluzzo.

Le 16 juillet 1983, fête de la Madone du Carmel, soeur Elvira reçoit les clés et emménage dans une ancienne maison du 18e siècle, perchée sur une colline au-dessus de Saluzzo dans le Piedmont en Italie.
La maison était vide depuis quelques années et était en délabre. Soeur Elvira voyait déjà les lieux reconstruits.
__________________________________________________________________________

Soeur Elvira n'a aucun plan, elle découvre au fur et à mesure ce que Dieu veut d'elle et de ceux qui la secondent. Le travail de la reconstruction se fait avec coeur et enthousiasme.

Un professeur Nives et soeur Aurélia débutent l'aventure avec elle.

__________________________________________________________________________

Un prêtre collaborateur propose le nom :
"La Comunità del Cenacolo" ou La Communauté du Cénacle
ou simplement (Cenacolo).
Sœur Elvira trouve que ce nom est prophétique;
elle désirait donner un nom qui avait un rapport avec Marie.
Elle réalise que dans la bible, il est mention que Marie se trouvait souvent au Cénacle avec les apôtres et elle obtempère pour ce nom.
__________________________________________________________________________

Au début, ils ont vécu énormément de pauvreté parce qu’ils n’avaient rien, sinon la certitude de la confiance en Dieu.
Avec l'assentiment des collaborateurs, ils ont convenu d'une période d'un mois avant tout accueil; le temps de se préparer à leur nouvelle vie.
Cependant cette mission de Dieu en a décidé autrement.
Quelques jours plus tard, trois jeunes se présentent et nous disent:
"C'est celà la communauté des drogués?"
Ces jeunes toxicomanes, affamés d’autre chose, avaient des yeux éteints et avec la mort dans le cœur, ils demandaient non des médicaments, mais la joie de vivre!.

Soeur Elvira et ses collaborateurs avaient auparavant défini leur mission comme celle d'une communauté de jeunes perdus. Quel hasard, quelle orientation!.
Ils se sont regardés et ont dit "drogués ou pas drogués, ce sont des jeunes..."
et ils ont répondu "OUI" avec enthousiasme.

La maison était délabrée, sans porte, sans fenêtre, tout le toit à réparer.

Il n’y avait pas de lits, ni de tables, de chaises, de casseroles
et ils n'avaient pas un sou… donc rien !
Les premiers jours, les jeunes et l'équipe ont couché sur l'herbe, n'ayant aucun mobilier.
Les jeunes ont commencé à leur aider, à retaper des chambres.
Et c'est ainsi que l'histoire a commencé. Plusieurs autres jeunes se sont joints à la commuanuté et c'est devenu "La maison des Drogués".


Soeur Elvira avait déjà expérimenté que la prière réussit à rallumer l'espérance
et ce sont les jeunes eux-mêmes qui demandaient de leur enseigner la voie de la prière.

Dans un court laps de temps, d'autres jeunes arrivent... la maison est déjà comble,
il n'y a plus de place; cependant les jeunes de la maison disent:
"Elvira, accueille-les, je vais lui donner mon lit"...

__________________________________________________________________________

Cette communauté n’est pas devenue seulement une oeuvre sociale et d’assistance; c'est surtout une “famille” fondée sur la foi, où l’homme blessé peut rencontrer un amour qui l’accueille gratuitement, l’aide à guérir ses blessures, le soutient et le guide pour retrouver le Chemin de la Vérité. Un amour exigeant qui l’éduque à la beauté de la vraie Vie.
___________________________________________________________________________

Au Cenacolo, c'est d'abord un réveil à 6 heures pour prier, travailler et partager la vie, c'est d'abord une école de vie.

Lorsqu’on arrive là, on se voit confier à un
“Ange gardien”, un garçon en chemin vers la renaissance et qui, ayant déjà surmonté les premières grandes difficultés, est prêt à prendre soin du nouveau gars qui entre en "lambeaux" au Cenacolo.

________________________________________________________________________________


Sœur Elvira consciente qu’une thérapie uniquement humaine n'aurait pas rassasié leur cœur, elle décide donc de recourir à la prière pour raviver en eux l’espérance.

Les premiers pas incertains ont généré des erreurs inévitables. L'équipe de collaborateurs pensait bien faire en leur donnant 10 cigarettes par jour à l'instar de d'autres communau- tés qui faisaient cela.

Soeur Elvira eut la révélation lors de prières intenses que la cigarette était une dépendance et presqu'une drogue.
Elle demande alors pardon aux jeunes et leur dit qu'elle les a trahis en ne leur faisant pas confiance car dit-elle: "Vous êtes venus pour vous libérer de toute dépendance et moi je vous offre des cigarettes".
Elle ajoute: " À partir de ce soir, à la communauté "Cenacolo", on ne fume plus".
Ce fut une grande joie de constater que les jeunes ont compris et accepté le règlement.
Aucun n'est parti.

Soeur Elvira ne baisse pas les bras, même après d'autres erreurs notamment celle de permettre quelques sorties en ville pour leur changer les idées; cette décision fut une catastrophe.
Elle reste convaincue que ce sont les jeunes eux-mêmes qui sont ses maîtres, ses spécialistes et ses livres.

Dès le début, les jeunes lui ont appris l'importance d'accueillir aussi leurs familles
et que ces dernières doivent s'impliquer dans le chemin de renaissance de leur enfant.
Elle dira aux parents: "La plus grande force dans le salut de votre fils, c'est que vous vous convertissiez et que vous soyez unis avec eux pour les sauver".
__________________________________________________________________________


Se rappelant que la révélation qu'elle a eue de se consacrer aux jeunes est venue lors de prières devant le Saint-Sacrement.
Soeur Elvira implante ce qu'il lui a donné tant de fois confiance et espérance en la force et en la miséricorde de Dieu, l'adoration continue de Jésus.

C'est impressionnant de voir comment l'adoration au Cenacolo est dorénavant liée à l'Eucharistie et crée un dynamisme non seulement personnel mais aussi de masse et ce même la nuit.
__________________________________________________________________________

Soeur Elvira est convaincue que les œuvres de Dieu naissent dans le silence et ne font pas de bruit .

L'équipe avait convenu d'ouvrir une seule maison mais ils ont revisé leur décision et ont convenu d'ouvrir une deuxième maison qu'ils ont trouvé dans une campagne à 12 kilomètres de la première à Savigliano.

Pour ce qui est de leur financement, la Providence est toujours présente à travers les petits et les grands gestes d'amour de personnes généreuses. La communauté na jamais manqué
à ses besoins, ce qui leur a permis de maintenir leur devise:
"Partage, amitié, vérité et gratuité.


Jour après jour, les jeunes augmentent en nombre et Cenacolo a ouvert d'abord plusieurs fraternités en Italie, puis à l'étranger. En une seule année, ils ont ouvert six maisons.

Au Cenacolo, on reçoit des pélerins à qui on fait entendre des témoignages de jeunes...
Ils en sont touchés.
De retour chez eux, ils ont le désir de porter dans leurs terres une graine d'espérance.

Actuellement, la communauté du Cenacolo est présente:
En Europe: Italie, Angleterre, Irlande, Pologne, Portugal, Slovaquie Slovenie et Espagne.
En Amérique: États-Unies, Argentine, Brésil, Mexique et Pérou.
En Afrique: Libéria.
On compte 60 fraternités déjà ouvertes qui accueillent de façon totalement gratuite des centaines de personnes à la recherche du sens de la vie, souvent en situation de dépendance.
Dans les maisons de "mission" de l'Amérique du sud et de l'Afrique, ils accueillent les enfants de la rue pour leur donner un chemin de renaissance dans l'amour.
__________________________________________________________________________

Le 30 mai 1998, la communauté du Cenacolo a été reconnue officiellement comme "Association diocésaine de fidèles"
par Monseigneur Diégo Natale Bona. (photo à gauche)
et confirmée par l'évêque de Saluzzo comme communauté diocésaine.

Les organes directeurs de l’association sont l’Assemblée générale et le Conseil exécutif composé du Président, du Vice-président et des conseillers élus.

La Communauté Cénacolo est composée de membres consacrés et de membres ordinaires. Les membres consacrés pratiquent la règle de la vie communautaire et s’engagent à plein temps dans les activités de la Communauté. Leur cheminement de préparation, de discernement et de formation dure au moins cinq ans. Les membres consacrés sont le noyau principal de la Communauté. Il s’agit de laïcs et laïques célibataires, qui adoptent les conseils évangéliques.
__________________________________________________________________________

Cenacolo en a vu des larmes, des embrassades, des réconciliations, des familles ressuscitées...
Les garçons sont à la communauté du Cenacolo pour trois ans de cheminement après quoi
ils reçoivent la bénédiction et peuvent s'en aller. Mais certains, après avoir reconstruit leur propre vie, ont choisi de rester pour restituer l'amour qu’ils ont reçu gratuitement.
D’autres ont exprimé le désir de pouvoir réaliser au sein de la Communauté leur vocation de fonder une famille, en vivant d’une manière authentique et chrétienne.
C’est ainsi qu’est né le « noviciat du couple » dont sont issues diverses « familles missionnaires ».
__________________________________________________________________________

Quand les jeunes garçons sortent de la Communauté, une fête est organisée au cours de laquelle sœur Elvira remet à chacun un crucifix et un chapelet, parce que la guérison ne nous suffit pas, l’important est le salut.

Certains jeunes resssucités ont été les premiers missionnaires du Cenacolo.
Ceux qui ont dit "OUI" sont partis, ont accueilli et lancé un nouveau projet.
__________________________________________________________________________

Au commencement de la vingt-sixième année de vie de la communauté, ils sont confirmés et bénis par l'Église dans leur mission.

À Rome, le 16 octobre 2009, le Cardinal Stanislaw Rylko,
président du Conseil pontifical pour les laïcs
remet un décret de reconnaissance pour
" La Communauté du Cenacolo" en ces termes:
"Chers amis de la Communauté du Cenacolo, comment ne pas reconnaître dans votre communauté, désormais présente dans plusieurs pays du monde, cette auberge où sont guéris les blessures de l'âme et du corps de toutes ces personnes égarées, spécialement de jeunes qui ont perdu le sens de leur vie et de la paternité de Dieu."

__________________________________________________________________________

Soeur Elvira eut beaucoup de rencontres avec le pape Jean XXIII qui a béni et encouragé la communauté à chaque occasion.
Elle a rencontré à plusieurs reprises le pape Benoit XVI, notamment lors de pélerinages avec ses jeunes au Vatican.

_____________________________________________________


Un jour, un garçon dit à soeur Elvira "Elvira: toi tu nous parles toujours de l'importance de la femme, mais à l'extérieur, personne ne leur dit ces choses-là".
Soeur Elvira est convaincue que le Seigneur lui a toujours parlé à travers les jeunes et elle dira: "J'ai toujours été à l'écoute de leurs idées illuminées par Dieu. Et à ce moment-là, j'ai compris que je devais ouvrir des maisons féminines".

Une maison est ouverte et une autre... et aujourd'hui, on ne les compte plus.
__________________________________________________________________________

Cenacolo a vu naître du coeur de leur communauté "Les Soeurs missionnaires de la Réssurrection". Elles ont un style spécifique de vie religieuse et de mission.
Elles sont reconnues officiellement par l'Église diocésaine depuis le 25 mars 2010.

Les « Sœurs Missionnaires de la Résurrection », institut de vie consacrée née à l’intérieur du charisme de la Communauté Cenacolo, sont au service des œuvres de l’Association.

______________________________________________________



Nous pouvons visiter le site internet de la communauté du Cenacolo .
__________________________________________________________________________


La revue Résurrection est un trimestriel représentant un outil important de témoignages pour la communauté du Cenacolo. Né sans aucune prétention en 1986, il est devenu à travers les années la voix et l’expression la plus vraie de la vie communautaire.
Il entre dans le cœur de tant de familles, souvent blessées et détruites par la division, par la perte de confiance, par l’incrédulité, pour porter un souffle d’air nouveau, frais et propre: l’air du pardon, de la miséricorde, de la lumière, de l’espérance. Il est tourné surtout vers les jeunes, pour leur communiquer la valeur du don de la vie, don à garder et à protéger, à apprécier et à développer en plénitude.

___________________________________________________________________________


IMPORTANT MESSAGE DE SOEUR ELVIRA


"S’il y a une catégorie de personnes qui désire, aime et cherche la liberté, ce sont les jeunes.
Les jeunes sont fatigués des masques des adultes; ils cherchent l’authenticité, ils cherchent la pureté, ils cherchent le sourire, la joie, mais tout cela n’est pas quelque chose: c’est Quelqu’un, c’est Dieu.

La liberté que cherchent les jeunes aujourd’hui est le Visage de Dieu, mais ils ne savent pas le reconnaître. Où sont les modèles vers lesquels les jeunes peuvent regarder?

Nous adultes, que donnons-nous aux jeunes?
Qu’est-ce que nous leur communiquons?
Eux veulent voir la foi, la charité, la générosité, ils veulent voir une conversation vraie qui naît du coeur: ils en ont marre des paroles, mais ils savent accueillir
la vérité de ce qu’ils voient.

Chers jeunes, vous êtes nés pour la lumière et la lumière est la Vérité,
c’est Jésus-Christ.
Avec votre foi vraie, vécue, concrète, laborieuse, vous devez nous aider, nous
les adultes, à retourner à l’authenticité de notre foi.

Jeunes, vous avez le coeur du Christ qui bat en vous et la Madone est heureuse que vous vouliez suivre, vivre, annoncer, témoigner de Son Fils Jésus.
Vous êtes l’avenir du monde, vous êtes l’espérance de la nouvelle humanité et vous devez avoir le courage d’assumer cette responsabilité jusqu’au bout. "

Soeur Elvira



________________________________________________________

Bibliographie

L'Étreinte. - Histoire de la Communauté du Cenacolo.

Le titre original est "L'abbraccio. Storia della Communicà Cenacolo"

Ce livre est traduit de l'italien au français par Jean Perez

C'est le récit du Cenacolo raconté par Soeur Elvira
et recueilli par Michele Casella

Éditions des Béatitudes - mai 2014

________________________________________________________

Source:
Site aleteia
- Conseil pontifical pour laïcs
- Livre L'étreinte
- site Cenacolo
- Photos dans le livre l'Étreinte et sur le web.
_____________________________________________________________________________________________
Recherche et conception: Réjean Vigneux
Révision: Marielle Lefebvre
Mise à jour: 01-2015