Shahbaz Bhatti, martyr pakistanais
Imprimer Texte plus gros Texte plus petit



La foi en action
> Modèle de la semaine > Liste des modèles en archive

Un modèle de foi en action

Prophètes de notre temps !

...tantôt de grands noms
connus mondialement,

tantôt des témoins
qui rayonnent
dans un milieu donné.

Chacun à sa manière
nous interpelle
comme un reflet du Christ.
Lavement des pieds
Chacun nous invite à répondre
à l'amour que Dieu nous porte
en nous mettant
au service des autres.


pointeur Voir autres modèles

Shahbaz Bhatti



Shahbaz Bhatti
1968- 2011

- Ministre pakistanais

- Assassiné à cause de sa foi

- Héroïque témoin de la foi

- Martyr en voie de béatification



________________________________________________________________________________

"Je veux vivre pour le Christ et pour Lui je veux mourir".
"Ce désir est si fort en moi que je me considérerai
comme un privilégié si Jésus voulait accepter le sacrifice de ma vie".
Shahbaz Bhatti

________________________________________________________________________________

Brève biographie de Shahbaz Bhatti


Hahbaz Bhatti est né le 9 septembre 1968 à Lahore.

Cette ville du Pakistan est située sur la rivière Ravi.
Elle compte 7 millions d’habitants.
Shahbaz est éduqué dans une famille très catholique
et convaincue de sa foi.

Le père de Shahbaz l’a toujours encouragé à continuer dans sa mission envers les opprimés et les chrétiens.


Ministre des minorités religieuses du Pakistan

Shahbaz Bhatti devient politicien et membre du « Parti du peuple pakistanais ».
Ce parti fut fondé en 1967; c’est l’un des principaux partis politiques qui a dirigé quatre fois le pays. C'est actuellement la principale force d'opposition.
________________________________________________________________________

En février 2008, Shahbaz Bhatti est nommé ministre des minorités religieuses du Pakistan et représente son parti.
Il s’impose comme le défenseur de la liberté religieuse
en dépit de présumées menaces qui l'attendent.

Bhatti multiplie les déclarations contre les violences et les intimidations dont est victime notamment la minorité chrétienne.
________________________________________________________________________

Son ministère est même remis en question par le gouvernement parce qu'il dérange.
A nombreuses reprises, les extrémistes ont tenté de le tuer ou de le faire emprisonner.
Il a subi plusieurs menaces et sa famille fut poursuivie, notamment sa mère et son père.
Ils furent harcelés afin de convaincre leur fls d’abandonner sa mission d’aide aux chrétiens et aux nécessiteux. Mais son père n'a jamais succombé et l’a toujours défendu et encouragé.

Shahbaz dira :
« Moi je dis que tant que je vivrai, jusqu'à mon dernier soupir, je continuerai à servir Jésus et cette pauvre humanité souffrante, les chrétiens, les nécessiteux, les pauvres ».


Aasiya Bibi
"chrétienne pakistanaise"

 

Asia Bibi ou (Aasiya Bibi) est une chrétienne pakistanaise et mère de 5 enfants. Elle vit dans un petit village du district de Sheknupura.
En juin 2009, alors âgée d’une quarantaine d’années, elle aurait apporté de l’eau à des femmes musulmanes qui par la suite rejettent Asia en la déclarant « Haram » parce que l'eau fut portée par une chrétienne.
________________________________________________________________________

Haram veut dire en français illicite ou illégal.
Le mot Haram ou harem vient de la même racine arabe et désigne que l'épouse est sacrée et interdite à tout autre que son époux. Donc le harem est un lieu interdit où séjournent les épouses et tout manquement est sujet au blasphème.
Asia Bibi est donc accusée de blasphème.
L’article 295C du code pénal pakistanais prévoit que:
« Quiconque aura profané le nom sacré du prophète sera puni de mort ».
Cette loi est une épée de Damoclès sur la tête de 3% de non-musulmans qui peuvent tomber dans le panneau à tout moment.
________________________________________________________________________

L’affaire Asia Bibi est alors très médiatisée.
Salman Taseer, Gouverneur du Pendjab de 2008 à 2011 est membre du Parti du peuple pakistanais , libéral et centre-gauche.
Salman Taseer avait visité Asia alors qu'elle était en prison. Avant l'appel de sa condamnation, elle doit bientôt être de nouveau jugée par la Haute Cour de Lahore.

Le 4 janvier 2011, alors que Salman Taseer sort d'un café
où il a mangé avec l'un de ses amis, il est abattu à Islamabad par l'un de ses gardes, membre des forces d'élites du Pendjab7.
Il aurait été touché vingt-neuf fois. Il meurt donc à 66 ans.
________________________________________________________________________

Asia est condamnée à mort en novembre 2010.

Après une demande de la faire gracier, le ministre des minorités religieuses Shahbaz Bhatti est délégué pour faire enquête et conclut à l’innocence de l’accusée Bibi.

Elle aurait été emprisonnée durant 18 mois et condamnée à la pendaison.

 


Assassinat et obsèques de Shahbaz Bhatti


Le 2 mars 2011, Shahbaz Bhatti quitte le domicile de sa mère à Islamabad pour se rendre au conseil des ministres.

En chemin, il est sauvagement assassiné par quatre hommes
qui arrêtent d'abord sa voiture et l’abattent de 25 balles
avant qu’il ne puisse en sortir.
Le chauffeur est grièvement blessé.

Pressentant qu'il serait tué, quelques temps avant sa mort, Shahbaz Bhatti a enregistré une vidéo destinée à être diffusée après sa mort dans lequel il y affirmait avoir reçu des menaces des talibans et d'Al-Qaïda mais le gouvernement a refusé de le protéger en lui procurant une voiture blindée.

Le meurtre est revendiqué par "Tehrik-e-Taliban Pakistan", (mouvement terroriste proche d'Al-Qaïda).
________________________________________________________________________

Le 4 mars 2011, les obsèques de Shahbaz Bhatti sont
célébrées en l’Eglise Notre-Dame de Fatima à Islamabad .

Mgr. Anthony Rufin, archevêque des lieux, a présidé la cérémonie et dira :
«Shahbaz Bhatti était un homme qui a fait la volonté de Dieu, avec foi, obéissance, espérance et certitude du Royaume».


______________________________________________________

Demande de béatification et testament spirituel


Le 13 mars 2012
, au Pakistan les catholiques demandent l’ouverture de la cause de béatification diocésaine du ministre Shahbaz Bhatti, en tant que martyr de la foi.

Ceci est rapporté par « Eglises d’Asie » (EDA), l’agence des Missions étrangères de Paris.

________________________________________________________________________

Notons que selon les Normes pour la cause des saints (Novæ leges pro causis sanctorum), promulguées le 7 février 1983, les évêques doivent attendre cinq ans après la mort de la personne concernée avant d'introduire sa cause, afin que l'émotion n'entre pas en ligne de compte.
En 2007, la Congrégation pour les causes des saints a promulgué la version actuelle des règles à suivre pour l'enquête diocésaine.
L’ensemble de la communauté catholique lui a rendu hommage, demandant l’ouverture de sa cause de canonisation, le vendredi 2 mars : des messes et des veillées de prières
se sont en effet succédées dans les églises du Pakistan, à la mémoire de celui
qu’ils considèrent désormais comme un « martyr de la foi chrétienne».

(Publié par le salon beige, blog quotidien d’actualité par des laïcs catholiques)
________________________________________________________________________


Testament spirituel de Shahbaz Bhatti:

"Je veux servir Jésus"

"De hautes responsabilités au gouvernement m'ont été proposées
et on m'a demandé d'abandonner ma bataille,
mais j'ai toujours refusé, même si je sais que je risque ma vie.
Ma réponse a toujours été la même :
« Non, moi je veux servir Jésus en tant qu'homme du peuple ».
Cette dévotion me rend heureux.
Je ne cherche pas la popularité, je ne veux pas de positions de pouvoir.
Je veux seulement une place aux pieds de Jésus.
Je veux que ma vie, mon caractère, mes actions parlent pour moi
et disent que je suis en train de suivre Jésus-Christ.
Ce désir est si fort en moi que je me considérerai comme un privilégié
dans mon effort et dans cette bataille qui est la mienne
pour aider les nécessiteux, les pauvres, les chrétiens persécutés du Pakistan.

Jésus voulait accepter le sacrifice de ma vie.
Je veux vivre pour le Christ et pour Lui je veux mourir.
Je ne ressens aucune peur dans ce pays.

À de nombreuses reprises, les extrémistes ont tenté de me tuer
et de m'emprisonner ;
ils m'ont menacé, poursuivi et ont terrorisé ma famille.
Les extrémistes, il y a quelques années, ont même demandé à mes parents,
à ma mère et à mon père, de me dissuader de continuer ma mission
d'aide aux chrétiens et aux nécessiteux, autrement ils m'auraient perdu.

Mais mon père m'a toujours encouragé.
Moi, je dis que tant que je vivrai, jusqu'à mon dernier soupir,
je continuerai à servir Jésus et cette pauvre humanité souffrante,
les chrétiens, les nécessiteux et les pauvres.
Je veux vous dire que je trouve beaucoup d'inspiration dans la Bible
et dans la vie de Jésus-Christ.
Plus je lis le Nouveau et l'Ancien Testament, les versets de la Bible et la parole du Seigneur, plus ma force et ma détermination sont renforcées.

Lorsque je réfléchis sur le fait que Jésus a tout sacrifié,
que Dieu a envoyé Son Fils pour notre rédemption et notre salut,
je me demande comment je pourrais suivre le chemin du Calvaire.
Notre Seigneur a dit : « Prends ta croix et suis-moi ».
Les passages que j'aime le plus dans la Bible sont ceux qui disent :
J'avais faim, et vous m'avez donné à manger ;
j'avais soif, et vous m'avez donné à boire ;
j'étais un étranger, et vous m'avez accueilli ;
j'étais nu, et vous m'avez habillé ;
j'étais malade, et vous m'avez visité ;
j'étais en prison, et vous êtes venus jusqu'à moi ! ».
Ainsi, lorsque je vois des personnes pauvres et dans le besoin,
je pense que c'est Jésus qui vient à ma rencontre sous leurs traits.
Pour cette raison, j'essaie toujours avec mes collègues d'aider
et d'assister ceux qui en ont besoin, les affamés, les assoiffés".



_______________________________________________________

Source:
Site Notre-Dame du Kabyliei
Info Catholique.be
Le Salon Beige
France 24
Wikipedia
Photos sur le web
__________________________________________________________________________________________
Recherche et conception: Réjean Vigneux
Révision: Marielle Lefebvre
Mise à jour: 10-2014